Le Brésil

Un chroniqueur parle de la crise du logement au Brésil et dans les pays européens – Jornal da USP

Le professeur Raquel Rolnik évalue « que la question du logement financiarisé, qui a eu un effet énorme sur la dégradation des conditions de logement dans plusieurs villes du monde, commence enfin à être confrontée par les municipalités »

Par Sandra Capomaccio

Le Congrès a annulé le veto du président Jair Bolsonaro sur le projet de loi qui avait été approuvé au Congrès lui-même, suspendant les expulsions et les renvois jusqu’au 31 décembre 2021. Ce projet de loi visait à protéger l’isolement social à un moment où il s’agit d’une condition essentielle pour éviter la contagion, les hospitalisations et des morts.

Il convient de rappeler qu’il y avait déjà une mesure du ministre Luís Roberto Barroso, de la Cour suprême fédérale (STF), qui a également déclaré la même chose, c’est-à-dire qu’elle empêchait le déplacement de familles dans des situations de logement d’urgence. « Ce que nous constatons avec ces situations, c’est que la question du logement commence enfin à entrer dans l’agenda judiciaire et législatif de notre pays », évalue Raquel.

Sur la scène internationale, un référendum sans précédent a eu lieu le week-end dernier dans la ville de Berlin, en Allemagne : de ce fait, la ville a désormais le droit d’exproprier les appartements des grandes entreprises propriétaires d’appartements locatifs de plus de 3 mille unités en son pouvoir. Cette expropriation se fera à la valeur vénale.

Ce fait n’est pas propre à Berlin, qui fait face à une crise du logement locatif, mais à plusieurs villes d’Europe. Ce qui se passe, c’est que ces propriétaires corporatifs ont monopolisé le marché locatif de la ville et qu’une partie du parc public a été vendue à ces grands propriétaires fonciers. La ville connaissait une crise d’expulsion et un manque d’options de logement pour les personnes à faible revenu.

C’est la première étape pour que cette image change. À Barcelone, une interdiction de louer des biens immobiliers pour Airbnb – une plateforme de location saisonnière – est entrée en vigueur. Il y a une lutte dans la ville avec la crise des loyers générée par ces plateformes.


Ville pour tous
La colonne Ville pour tous, avec le professeur Raquel Rolnik, est diffusé tous les jeudis à 8h30, sur Rádio USP (São Paulo 93,7 FM; Ribeirão Preto 107,9 FM) et également sur Youtube, avec la production de Jornal da USP et TV USP.

.

politique d’utilisation
La reproduction des articles et des photographies est libre en citant le Journal of USP et l’auteur. Dans le cas de fichiers audio, les crédits doivent être attribués à Rádio USP et, si expliqué, aux auteurs. Pour l’utilisation des fichiers vidéo, ces crédits doivent mentionner TV USP et, si précisé, les auteurs. Les photos doivent être créditées en tant qu’images USP et le nom du photographe.

Vous pourriez également aimer...