Le Brésil

Un livre électronique gratuit aide à comprendre les règles juridiques du statut de Metropolis – Jornal da USP

Le manque de mise en œuvre de la loi 13 089 de 2015 signifie que de nouvelles régions métropolitaines sont toujours créées de manière dépassée

Vue de São Paulo depuis le belvédère du bâtiment Altino Arantes – Photo : Deni Williams/Flickr

.
Fondamental dans le fonctionnement des villes brésiliennes, le Statut de la Métropole terminé sept ans et n’est toujours pas appliqué comme il se doit. L’évaluation est réalisée par le spécialiste du droit public Thiago Marrara, professeur à la faculté de droit Ribeirão Preto (FDRP) de l’USP, qui a lancé un livre sur le sujet spécialement destiné aux gestionnaires publics des grandes agglomérations urbaines.

L’oeuvre Statut de Metropolis, loi 13.089/2015 commenté est disponible gratuitement sur le portail du FDRP pour combler ce que le Professeur Marrara appelle le « vide général dans la diffusion et les études pour l’application des articles du Statut ». Ce manque, soutient-il, a donné lieu à la création de nombreuses régions administratives « toujours selon d’anciens modèles, sans respecter toutes les exigences nécessaires et prévues » dans le statut de Métropole.

Marrara affirme que cette loi a « un rôle très important dans le fonctionnement des villes brésiliennes, en particulier celles situées dans des unités régionales ». Ce qui justifie la nécessité de « mieux faire connaître la loi, travailler à comprendre les règles juridiques qui la composent, car malheureusement elle n’a pas encore été observée comme il se doit », déplore-t-il.

Application de la loi et développement urbain

Thiago Marrara – Photo : Reproduction

Pour l’enseignant, l’absence de divulgation signifie que la loi n’est pas utilisée comme elle le devrait. Le Statut a été créé, selon Marrara, pour combler le manque d’un «ordre juridique» qui ne traitait pas du «phénomène métropolitain». Ainsi, cette loi est venue « expliquer la dynamique et le fonctionnement de ces unités régionales », apportant un « cadre juridique général et intersectoriel valable pour tout le pays ».

L’application de la loi doit se faire, enseigne le professeur, « pour rendre viable toute politique publique, avec des fonctions qui servent à gérer les intérêts communs » des différentes villes impliquées dans la région administrative, permettant de déterminer exactement les orientations qui doivent à suivre, devenant fondamental pour la gestion de la ville.

Gestion publique du phénomène métropolitain

Au début du siècle dernier, la croissance urbaine s’est accélérée en raison de l’émigration massive des populations quittant les campagnes. Cette migration et l’augmentation de la population des villes depuis lors ont amené l’administration publique à subir une reformulation, créant des mécanismes tels que les régions métropolitaines, les régions de développement intégré (RID) et les agglomérations urbaines.

Aujourd’hui, selon l’IBGE, il existe déjà 74 régions métropolitaines au Brésil. Parmi les États, celui qui compte le plus grand nombre est Paraíba, avec 12, suivi de Santa Catarina, avec 11, et d’Alagoas, avec 9. À São Paulo, il existe six régions métropolitaines, dont Ribeirão Preto, créée en 2016, qui rassemble ensemble 34 municipalités.

Ce type d’urbanisme a été défini par le statut de Metropolis, comme on l’appelle la loi 13 089 de 2015, qui « établit les lignes directrices générales pour la planification, la gestion et l’exécution des fonctions publiques d’intérêt commun dans les régions métropolitaines et les agglomérations ». par les États ».

Écoutez l’interview complète du professeur Thiago Marrara, au Jornal da USP, édition régionale dans le lecteur ci-dessus.

Par : Ferraz Junior et Vinícius Botelho

Vous pourriez également aimer...