Le Brésil

Un professeur de l’USP remporte un prix au Congrès scientifique mondial sur les arts martiaux – Jornal da USP

Cristiano Roque Antunes Barreira de l’École d’éducation physique et sportive Ribeirão Preto a reçu le prix de la meilleure présentation orale avec un travail sur la phénoménologie de l’art martial

Par Vitória Pierri

Un professeur de l’USP reçoit un prix lors d’un congrès sur les arts martiaux – Photo: Pixabay

Le professeur Cristiano Roque Antunes Barreira, de l’École d’éducation physique et sportive de Ribeirão Preto (EEFERP) – USP, a été récompensé au 2e Congrès scientifique mondial sur les arts martiaux et la culture (GSMACC) et à la 9e Conférence de la Société scientifique internationale de Arts martiaux et sports de combat (IMACSSS) 2020. L’œuvre «Reconceptualiser les arts martiaux – La théorie du phénomène des arts martiaux (TMAP) et les manifestations de la lutte en tant que patrimoine culturel immatériel» a reçu le prix spécial de la meilleure présentation orale.

Cristiano Roque Antunes Barreira – Photo: EEFERP / USP

La conférence IMACSSS, qui a récompensé Barreira, a lieu régulièrement dans différents pays, réunissant des chercheurs du monde entier. Cette fois, la conférence était en ligne et était basée en Malaisie, fusionnant avec le 2ème GSMACC. Elle s’est déroulée du 10 au 12 octobre 2020 et avait pour thème «L’avenir des sports de combat et des arts martiaux à travers la diversité culturelle, l’avancement scientifique et le professionnalisme dans la gouvernance».

Dans sa présentation, Barreira, qui est également psychologue du sport, explique à quel point les concepts des arts martiaux sont vagues, ce qui entraîne un malentendu sur le sujet, sa signification et ses pratiques. L’enseignant montre des vidéos de certains sports, un défi de rue entre deux Brésiliens et aussi une agression criminelle, où il y a une situation d’intimidation. Ainsi, analysant les Arts Martiaux comme un phénomène qui n’équivaut pas à tous les types de combat, l’enseignant indique les interactions entre adversaires et le langage corporel qui existe dans chaque situation de combat.

Dans sa présentation, Barreira soutient également que dans les arts martiaux «ce qui peut sembler être des représentations théâtrales sont des simulations qui poussent le pratiquant à agir avec compétence technique, posture psychologique et préparation physique» et correspond à «un test et un exercice de combat dans certaines circonstances». .

Barreira affirme que le combat est un moment d’exposition physique et morale, où le développement psychologique et les compétences sont nécessaires pour le combattant, composants qui, comme son éthique, ne sont pas indispensables à l’art martial. « Dans l’étude de l’art martial, la structure intentionnelle du combat corporel est sa matière première. »

Pour Barreira, ce qui a récompensé son travail a été «l’analyse interculturelle des arts martiaux», montrant les différentes formes de combat basées sur des «éléments intentionnels» que l’étude du phénomène permet d’examiner, et qui ne sont pas propres à un pays en particulier. ou région, d’un art martial ou d’un sport spécifique. Ainsi, en comparant les «différentes formes de manifestation des pratiques de combat», il est possible de déclencher un «dialogue interculturel plus riche», tout en permettant également d’identifier l’importance des valeurs culturelles des arts martiaux dans chaque région.

Les réunions internationales étaient présidées par le professeur Mohamad Nizam Mohamed Shapie et organisées conjointement par l’International Martial Arts & Combat Sports Scientific Society, l’Association Seni Gayung Fatani Malaysia et la Faculté des sciences du sport et des loisirs, Universiti Teknologi MARA, Malaisie.

Vous pourriez également aimer...