Le Brésil

Un projet de loi cherche à retirer des fonds d'institutions de l'État de São Paulo – Jornal da USP

//jornal.usp.br/wp-content/uploads/2020/08/OBSERVATORIO-DA-INOVACAO-24-08-2020-GLAUCO-ARBIX.mp3

Dans la colonne Observatoire de l'innovation Cette semaine, Glauco Arbix discute du projet de loi n ° 529/2020 en cours de traitement par l'Assemblée législative de São Paulo (Alesp), qui pourrait absorber pour le Trésor de l'État le surplus des universités et des institutions comme un prétendu équilibrage des comptes publics pendant la crise. Le PL peut affecter directement l'USP, Unicamp, l'Unesp et la State Research Support Foundation (Fapesp).

Selon Arbix, le PL, déjà en cours, permet au Trésor public de s'approprier les ressources des autarchies et des fondations de l'État, ce que le gouvernement a appelé un excédent financier, sans exclure les cas de fondations à autonomie déterminés par les Constitutions fédérale et étatique. . «Ces fonds de réserve sont caractérisés à tort comme un excédent financier, mais, en fait, ce n'est pas autre chose, c'est un fonds de réserve que les fondations, les autarchies et les universités telles que l'USP, Unicamp, Unesp et Fapesp se sont accumulés au fil des ans et fonctionnent comme une réserve pour éviter les discontinuités.

Le chroniqueur explique que le mode de financement de ces institutions vient de la Taxe sur la Circulation des Biens et Services (ICMS), c'est-à-dire de la taxe collectée, donc les rétractations dans l'économie impactent la collecte et le financement de ces institutions. Lorsque cela se produit, les réserves sont utilisées pour éviter d'interrompre la recherche et les projets. «Cette idée de surplus n'a rien à voir avec ce qui a à voir avec la capacité de ces institutions à être guidées par la stabilité des ressources pour ne pas mettre en équilibre chercheurs et scientifiques et interrompre leurs projets. Dans le cas du Fapesp, si ce projet est approuvé, cela signifie que le gouvernement peut s'approprier environ 550 millions de reais en bourses et en aide à la recherche. Dans le cas de l'USP, environ 500 millions de reais. »

Pour Arbix, la balance des comptes de l'Etat ne doit pas être récupérée avec des dommages à l'éducation: «Tout le monde est préoccupé par les problèmes budgétaires, la pandémie a vraiment des impacts néfastes sur les finances publiques, mais il n'est pas possible de le faire au détriment de la science, recherche, éducation. C'est très mauvais".

Écoutez la chronique complète à travers le lecteur ci-dessus.


Observatoire de l'innovation
La colonne Observatoire de l'innovation, avec le professeur Glauco Arbix, sera diffusé tous les lundis à 10h50 sur Rádio USP (São Paulo 93,7 FM; Ribeirão Preto 107,9 FM) et aussi sur Youtube, avec une production de Jornal da USP et TV USP.

.

.

.

Vous pourriez également aimer...