Le Brésil

Un sondage indique que Lula est le meilleur président que le pays ait jamais eu. Bolsonaro est le pire

São Paulo – Nouvelle coupure de recherche Datafolha nomme l’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva (2003-2010) comme le meilleur président que le Brésil ait jamais eu. Il avait 51% de préférences parmi les répondants. L’actuel président de la République a été désigné comme le pire à 48%.

D’autres données de l’institut, publiées précédemment, montrent le leader du PT dans la course à la présidentielle, avec la possibilité, à ce stade, de remporter le premier tour des élections d’octobre 2022. Il est également désigné comme le plus préparé à faire face à des enjeux tels que pauvreté et chômage.

Ainsi, dans la liste des anciens présidents, alors que Lula apparaît comme le meilleur avec 51%, son possible adversaire en 2022, Jair Bolsonaro, n’est retenu que par 11%. Alors que l’actuel est considéré comme le pire président par 48% des personnes interrogées, le premier est considéré comme le pire par 18%.

chômeurs et étudiants

Dans l’enquête, Lula a la meilleure évaluation du Nord-Est (66 %), parmi les personnes en recherche d’emploi (63 %) et parmi les jeunes de 16 à 24 ans (61 %). Bolsonaro est préféré (48%) parmi les électeurs du PL, le parti auquel il a récemment adhéré. Sa popularité baisse encore plus parmi les chômeurs (57% d’entre eux le qualifient de pire de l’histoire) et les étudiants (65%). Parmi les hommes d’affaires, 40% considèrent Lula comme le pire, tandis que 24% pensent que Bolsonaro est le meilleur. Le représentant actuel améliore également son évaluation dans la tranche de revenu supérieure à 10 minimums (19%).

Après Lula (51%) et Bolsonaro (11%), Fernando Henrique Cardoso (1995-2002) et Getúlio Vargas (1930-1945 et 1951-54) figurent dans la liste des meilleurs présidents, tous deux avec 4%. Viennent ensuite, avec 1%, Juscelino Kubitschek (1956-1961), José Sarney (1985-1990), Itamar Franco (1992-1994), João Figueiredo (1979-1985), Dilma Rousseff (2011-2016), Jânio Quadros ( 1961) et Tancredo Neves (1985). Ce dernier, même élu au scrutin indirect, ne s’est pas présenté au bureau pour des raisons de santé. Il a repris Sarney, qui était son adjoint.

Dans la liste des pires, après Bolsonaro (48 %) qui a pris l’avantage, et Lula (18 %), se trouvent Fernando Collor (1990-1992), avec 8 %, Dilma, avec 7 %, FHC et Sarney, avec 2 %. .

Selon l’institut, 3 666 personnes ont été interrogées, du 13 au 16, dans 191 villes. La marge d’erreur est de 2 points de pourcentage.

Vous pourriez également aimer...