La Colombie

Une femme a été victime d’abus dans une patrouille de police lorsqu’elle a été détenue et transférée

La femme de 35 ans qui a été victime d’abus, avait été arrêtée pour une bagarre avec son partenaire sentimental, à Manizales. Pour définir votre situation et faire tout le processus correspondant à l’arrestation, la police a décidé de la transférer du CAI de la Sultana à un Centre de Transfert de Protection (CTP).

Ce voyage dure environ 23 à 25 minutes, à une distance de 7,9 kilomètres, à Manizales, et alors qu’ils se déplaçaient d’un point à un autre, l’agression sexuelle s’est produite.
L’un d’eux a été identifié comme étant Miguel Ángel Henao Pineda, et c’est lui que la femme signale pour avoir abusé d’elle.

« Apparemment, lorsqu’ils ont mis l’accusée en uniforme aujourd’hui, il l’a assise sur ses jambes et lui a enlevé ses vêtements et l’a harcelée », a déclaré l’entité.

Une fois arrivés à destination, la femme victime d’abus, il a dit à un policier ce qui s’était passé ; De plus, deux autres hommes ont assuré que ce qu’elle avait dit était vrai et qu’ils témoigneraient en conséquence.

Le parquet n’explique pas comment les hommes en uniforme qui étaient dans le véhicule ils n’ont pas remarqué la situation.

D’après les déclarations sous serment de la femme et des deux témoins, lorsqu’on leur a fait monter dans la voiture au CAI de La Sultana, ils étaient déjà quatre autres arrêtés dans le véhicule de la police, mais à ce moment-là, ils étaient endormis et surexcités.

Le bureau du procureur a détaillé ce quee : « le prévenu, qui était poursuivi pour le délit d’acte sexuel ou de liaison charnelle rendu incapable de résister, a été mis à l’abri d’une mesure de sûreté intra-muros par un Tribunal de Contrôle de Garantie.

Si vous êtes victime d’abus, n’ayez pas peur de signaler votre cas, c’est pourquoi, ci-dessous, nous vous indiquerons où aller afin que vous puissiez bénéficier de tout le soutien nécessaire : Bureau du Procureur, Maisons de la Justice, Police nationale, Bureau du Défenseur et Commissariat de la famille.

Sur ces sites, vous pouvez demander des conseils sur la marche à suivre. Si vous vous adressez directement au ministère public, vous pouvez déposer une plainte verbalement ou par écrit, sans avoir besoin d’un avocat. Votre dossier sera envoyé aux Centres d’attention et d’enquête approfondie sur les victimes de crimes sexuels (Caivas), où Vous recevrez des conseils juridiques et une attention psychologique.

Vous pourriez également aimer...