Le Brésil

Une grève contre la « réforme » administrative et pour la défense du service public

Nous savons tous que c’est dans la difficulté que vous rencontrez quelqu’un. Et c’est ce qui se passe dans les services : c’est quand on est malade qu’on sait si le plan de santé est bon, juste pour donner un exemple. Pendant la pandémie, il n’en a pas été autrement. C’est à ce moment que la société dans son ensemble a reconnu l’importance du SUS et de tous les agents publics liés à la santé. En outre, il a commencé à valoriser encore plus les enseignants publics et leurs cours sur place dans les écoles publiques. Ainsi, les fonctionnaires municipaux, étatiques et fédéraux, issus des Pouvoirs Exécutif, Législatif et Judiciaire, seront en grève contre la Réforme Administrative (PEC 32) ce mercredi (18). En effet, la proposition débattue à la Chambre, une initiative du gouvernement Jair Bolsonaro, détruit le service public.

Et de cette façon, il aggrave les conditions de travail des médecins, enseignants, infirmières, affectant les employés actuels et futurs. Mais, en particulier, la population la plus humble, qui a besoin du service public et qui est améliorée (et non détruite). Par conséquent, nous ne pouvons avoir aucun doute : tout le soutien aux travailleurs de la fonction publique qui seront en ce jour de grève et dans la lutte contre une énième tentative de démantèlement néolibéral. La question devrait être votée à la Chambre en septembre et nous devons défendre nos droits dans les mois à venir.

Hors PEC 32 et hors Bolsonaro

Afin de renforcer cette résistance, plusieurs entités, mouvements sociaux et fronts politiques qui composent la campagne « Fora Bolsonaro » s’associent dans la lutte contre la réforme administrative.

C’est tout à fait logique, car pour vaincre la réforme administrative, il faut affronter Bolsonaro et ses acolytes au Congrès national. L’inverse est également vrai : pour vaincre le gouvernement, il est important d’impliquer les plus de 11 millions de fonctionnaires à travers le pays. Par conséquent, il est important que tout le monde soit ensemble dans la rue, en grève, sur les réseaux sociaux, faisant pression sur les parlementaires en dehors de Bolsonaro, en dehors de la Réforme administrative. Prenez ce jour de congé pour vous battre pour l’avenir du Brésil.


Thiago Duarte Gonçalves est coordinateur de la formation et de l’organisation syndicale de la Fédération nationale des travailleurs de la magistrature fédérale et du ministère public fédéral – Fenajufé

Les articles de cette section n’expriment pas nécessairement l’opinion du RBA

Vous pourriez également aimer...