Une question de vision – Jornal da USP

Glauco Arbix dit que les États-Unis ont approuvé le financement de la science et de la technologie, ce qui configure une vision à long terme ; Le Brésil, en revanche, fait le contraire en retirant des ressources du développement scientifique et technologique pour renouveler la flotte de camions de l’entreprise

Alors que le Sénat américain a approuvé plus de 200 milliards de dollars américains pour le développement technologique et scientifique, au Brésil, la Chambre fédérale a adopté une mesure provisoire qui retire des ressources de la science et de la technologie pour les transférer aux entreprises qui ont l’intention de renouveler leurs flottes de camions. Dans le résumé de l’opéra, il s’agit de la vision à long terme des USA versus la vision à court terme du Brésil. « Il est même difficile de commenter cela, la balle dans le pied est évidente […] ce que nous voyons, c’est une action du gouvernement pour tenter de gagner les élections », déclare le professeur Glauco Arbix. Selon lui, les générations futures, la société brésilienne et l’indépendance brésilienne dans le domaine de la science et de la technologie seront pénalisées.

« Face à l’adversité, les Américains investissent dans l’avenir, et face à l’adversité, le Brésil investit à très court terme, réduit les ressources, donc réduit notre capacité à avoir un avenir meilleur pour nous tous. » Ce n’est pas un hasard si la communauté académique et les universités se sont prononcées en faveur de la Charte pour défendre l’Etat de droit et la démocratie. « Les menaces contre la démocratie nous obligent, la société brésilienne, à nous défendre contre ces attaques menées par le gouvernement et qui attaquent notre formation, notre développement scientifique et technologique et notre propre démocratie.


Observatoire de l’innovation
La colonne Observatoire de l’innovationavec le professeur Glauco Arbix, est diffusé tous les lundis à 10h50 sur Rádio USP (São Paulo 93,7 FM ; Ribeirão Preto 107,9 FM) et également sur Youtube, produit par Jornal da USP et TV USP.

.

★★★★★