Le Brésil

USP Book Party maintient un format virtuel et se déroule jusqu’au 15

São Paulo – La lecture a été un réconfort pour de nombreuses personnes, une issue aux jours d’isolement imposés par la pandémie de covid-19. Ce n’est pas un hasard si entre janvier et septembre de cette année, les ventes de livres au Brésil ont augmenté de 39% par rapport à la même période en 2020. Les informations du Syndicat national des éditeurs de livres (Snel) sont célébrées par les organisateurs du 23e Festival du livre de l’USP. . Toujours en format virtuel, le salon rassemble d’aujourd’hui au 15 novembre 225 éditeurs avec des remises d’au moins 50% sur les titres.

Organisé par Editora da USP (Edusp) depuis 1999, l’événement, déjà traditionnel à l’université, a atteint son objectif de réunir éditeurs et lecteurs, en proposant des livres de qualité à un prix spécial. La Virtual Book Party à l’USP est sur le site festadolivro.edusp.com.br. « La visite virtuelle ne remplace pas le contact avec des amis et la chance de sentir les livres, mais elle crée différentes opportunités pour les éditeurs et empêche les visiteurs de porter ces sacs lourds », explique le directeur commercial d’Edusp, Márcio Pelozio, l’un des organisateurs de l’événement.

plus de gens lisent

L’option en ligne, rappelle-t-il, a permis d’élargir la portée du public, car il est possible d’acheter les livres dans n’importe quelle ville du pays, et non plus seulement dans la ville de São Paulo et ses environs, comme dans le face-à-face. version visage. Les ventes sont réalisées directement par les boutiques virtuelles de chaque librairie, accessibles via le site Internet du parti.

En 2020, la première fois que l’USP Book Party a eu lieu à distance, 600 000 utilisateurs uniques ont accédé au site pendant l’événement. « C’est un chiffre très expressif et l’on s’attend à une croissance pour cette année », déclare la technicienne en communication d’Edusp, Regina Brandão. L’attente pour 2021 est une augmentation des ventes de 20 %.

Plus d’éditeurs

Márcio Pelozio a déclaré que la pandémie signifiait que même les plus petits éditeurs devaient accélérer le développement des canaux de commerce électronique. « L’année dernière, de nombreux éditeurs ont été surpris par une demande qui a été réprimée par la fermeture des magasins physiques, mais cette année ils ont tous pu se préparer et ont tendance à avoir un résultat encore meilleur. »

La croissance du nombre d’éditeurs participants, de 181 l’année dernière à 225 cette année, fait en partie référence aux 28 éditeurs universitaires de divers États présents cette année. La présence inédite d’éditeurs comme Tabla, qui vient de remporter un prix international de traduction, Fósforo, Âyiné et Moinhos, entre autres, se confirme également. Les éditeurs qui participaient traditionnellement à la Fête en personne, mais ils n’étaient pas dans la dernière édition, seront également de retour, comme Iluminuras, Companhia das Letras, Ibep et Edipro.


Avec des informations de Juliana Alves, de Journal de l’USP

Vous pourriez également aimer...