Le Venezuela

Venezuela sur l’Essequibo: la convocation de la CIJ est débordée

Ce jeudi, le gouvernement vénézuélien a publié un communiqué dans lequel il qualifiait de «débordement» l’appel aux parties via la télématique promu par la Cour internationale de justice (CIJ) pour ce 25 janvier, de régler le différend sur le territoire d’Essequibo.

Dans la lettre émise ce 21 janvier, il est rappelé que cette insistance de cette cour, à laquelle le Venezuela ne reconnaît pas compétence sur cette controverse territoriale, est menée malgré la demande faite par les autorités vénézuéliennes afin de Publiez cet appel pour le mois d’avril.

<< Le Venezuela tient à réaffirmer une fois de plus qu'il considère qu'il s'agit d'un appel passé outre, qui ne donne pas au pays le temps nécessaire pour mener à bien les réflexions et les consultations exigées par l'État vénézuélien, avant de prendre position sur une question d'importance vitale >> , lit le communiqué.

Ils préviennent que cette ignorance de la CIJ « pourrait être considérée comme un mauvais départ au regard des garanties qui doivent être fournies pour la préservation des droits des deux parties ».

Auparavant, le président de la République, Nicolás Maduro, a appelé l’attention sur la « rapidité » avec laquelle la CIJ a agi, en ce qui concerne le cas qui a été promu par le gouvernement du Guyana avec le soutien financier de la transnationale pétrolière Exxon Mobil et diplomate fait partie de l’administration américaine aujourd’hui disparue de Donald Trump.

Vous pourriez également aimer...