‘Youtuber’ provoque et Bolsonaro essaie de prendre son téléphone portable en sortant d’Alvorada

São Paulo – Le président Jair Bolsonaro a eu des ennuis ce jeudi matin (18) après avoir été provoqué par le youtubeur Wilker Leão, devant le Palácio da Alvorada, la résidence officielle de la Présidence à Brasilia. Leão reste habituellement à la sortie d’Alvorada et réalise des vidéos provoquant les partisans du président. Il réalise également des vidéos provoquant des membres du PT lors de manifestations, selon les informations du portail. g1.

Ce matin, Bolsonaro s’est arrêté pour prendre des photos et faire son habituel des vies avec des supporters à la sortie d’Alvorada. Leão a commencé à poser des questions et à taquiner, il a été poussé et est tombé au sol. On ne sait pas qui a poussé le blogueur. Agacé, il a commencé à maudire le président comme un « vagabond », « un bâtard », « lâche » et « chutchuca do Centrão ».

Bolsonaro est monté dans la voiture officielle pour poursuivre son programme de campagne électorale mais, avec l’augmentation des jurons, il a fini par sortir du véhicule et se diriger vers Leão. Le président a dit qu’il voulait parler avec le youtubeur et a essayé de prendre son téléphone portable, mais a fini par tirer l’homme par le col de sa chemise et son bras. Au milieu de la confusion, les gardes de sécurité du président ont éloigné Leão de Bolsonaro.

La chaîne YouTube de Leão compte 13 000 abonnés. Il dit être caporal dans l’armée depuis 2014 et adjoint à la direction juridique du secrétariat à l’économie et aux finances de l’armée depuis 2015. Selon lui, l’objectif de sa chaîne est de « favoriser la discussion sur tout ». liés à cet univers politique et militaire ». Il compte également 5,2 000 abonnés sur Instagram et 125 000 sur TikTok.

Après l’épisode, Bolsonaro a parlé pendant environ cinq minutes avec Leão et s’est rendu à la base aérienne de Brasília, d’où il s’est rendu à son programme de campagne à São José dos Campos, à l’intérieur de São Paulo. Leão est toujours resté sur le site et a discuté avec d’autres supporters.

Lire aussi : TSE ordonne aux réseaux sociaux de supprimer les « fake news » de Damares Alves contre Lula


Avec les informations de g1

★★★★★