Le Venezuela

Zelensky demande l’adhésion de l’Ukraine à l’UE mais ne fait pas l’unanimité

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a signé une demande d’entrée du pays dans l’Union européenne (UE) avec le soutien de la Verkhovna Rada (Parlement ukrainien).

Notre objectif est d’être avec tous les Européens et, surtout, d’être sur un pied d’égalité », a-t-il déclaré à propos de l’adhésion, et a défendu que le pays méritait d’entrer dans l’UE. Je suis sûr que c’est juste, que nous le méritons et que c’est possible », a déclaré le président ukrainien.

Cependant, la demande n’a pas été entièrement bien accueillie au sein du Conseil européen.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a déclaré lundi qu’il y avait « des opinions différentes » au sein de l’Union européenne (UE) sur la demande de l’Ukraine d’être intégrée rapidement dans le bloc.

« C’est une demande exprimée par l’Ukraine depuis longtemps. Mais il existe différentes opinions et sensibilités au sein de l’UE concernant un élargissement du bloc, a déclaré Michel aux journalistes lors d’une vidéoconférence.

Il a ajouté que l’adhésion soudaine et immédiate d’un pays à l’UE n’est prévue dans aucun règlement et que le processus est remarquablement long. De plus, il nécessite le soutien unanime des membres, qui sont désormais au nombre de 27.

Selon les règles de l’UE, une fois qu’une demande d’adhésion parvient au Conseil de l’UE, la présidence à son tour, dans ce cas la France, doit informer le reste des partenaires et notifier la demande également au Parlement européen et aux parlements nationaux. Ensuite, les ministres des affaires étrangères seraient chargés d’évaluer le dossier et de décider de demander ou non l’avis de Bruxelles.

La Commission met « entre 15 et 18 mois » pour rendre un avis accordant le statut de candidat, mais « ce délai peut être plus ou moins long, en fonction de considérations politiques », ont indiqué aujourd’hui des sources communautaires, soulignant que « l’indignation » des députés Etats-Unis face à « l’agression russe » « sans précédent » contre l’Ukraine et la mobilisation de l’opinion publique seront également « un facteur déterminant de la réponse » de l’UE.

Lors d’une interview diffusée dimanche, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a mentionné que l’Ukraine « est l’une des nôtres et nous la voulons au sein » du bloc, mais n’a pas évoqué de délais, laissant ainsi ouverte la possibilité d’une adhésion. de la nation au bloc.

Lundi, le Premier ministre ukrainien Denys Shymgal a annoncé sur Twitter que le moment était venu de mettre la demande d’adhésion « sur papier. L’Ukraine soumet sa demande d’adhésion à l’UE dans le cadre d’une procédure spéciale

Vous pourriez également aimer...