Le Brésil

Le festival Favela em Casa commence ce vendredi et promeut la culture périphérique

São Paulo – Le Festival Favela em Casa fera entrer la culture périphérique dans votre maison, à partir de ce vendredi soir (18). Avec un programme varié et pluriel, l'événement cherche à promouvoir l'art des favelas de São Paulo, dans ses différents moyens d'expression. L'ouverture d'aujourd'hui aura un show du rappeur Drik Barbosa, diffusé en direct sur la chaîne Festival Favela em Casa sur Youtube et sur la page Facebook de Sesc SP. Ce vendredi, samedi (19) et dimanche (20), le festival réunira musique, théâtre, danse, littérature et audiovisuel, en plus d'une série de débats, pendant 12 heures de programmation.

Conçu et produit par Andressa Oliveira, Marcelo Rocha et Coletivo Favela em Casa, le Festival Favela Em Casa renforce les artistes périphériques pendant la période de pandémie du covid-19, la majorité n'ayant pas les ressources pour mener à bien le vies. «Ils ont été fabriqués par ceux qui avaient déjà de l'espace et des ressources. Comme toujours, l'art périphérique et indépendant était à la merci de ses propres conditions. Le festival vient avec l'intention de pouvoir créer un espace pour déplacer artistes et professionnels », explique Andressa, résidente de Campo Limpo, à l'extrême sud de la capitale, à RBA.

Parmi les performances musicales figurent Caue Gas, Emcee lit, Jota Pê, Os Ferrais, Marabu, Ôbigo, Tasha and Tracie, Red Lion, Bia Doxum et Xote das Mina. Dans la littérature et claques, Felipe Marinho, Kimani, Jessica Campos, Roberta Estrela D’Alva seront présents. En danse, Aline Constantino, Afrobreak, Babiy Quirino, Djalma Moura, Vanessa Soares, Keyson Idd et Débora Regi.

Andressa ajoute qu'il y aura une scénographie pour les performances live. «Nous avons mis en place un décor avec une scénographie pour enregistrer les attraits de la musique, de la danse et des slams dans ce studio. Les autres contenus ont été enregistrés à distance, ce qui apportera beaucoup de variation. »

Représentativité

Le festival a le soutien du Sesc São Paulo, qui a dirigé sa structure pour organiser l'événement. Le programme mettra en vedette des artistes de différentes régions du Grand São Paulo, avec une variété d'identités et d'accents.

«Nous avons un programme avec une variété de genre, avec plusieurs femmes, transsexuels et la communauté LGBT dans le programme. C'est un projet avec seulement des gens périphériques et la majorité noire, apportant le langage artistique le plus divers, même musical, comme le funk, le rap, le samba-rock, le choro, le MPB et la pagode », explique Andressa.

En plus de la partie artistique, le Festival Favela Em Casa dispose d'une équipe de travailleurs indépendants et périphériques, de la communication à la structure scénique. Au total, plus de 40 professionnels sont impliqués. Pour le créateur, l'événement est un «manifeste» qui montre le potentiel de la production artistique périphérique.

«Nous savons combien il est difficile pour une personne noire, périphérique et LGBT d'entrer et de construire une légitimité sur le marché, quel qu'il soit. Le festival étant une construction indépendante, peu importe combien nous avons Sesc comme partenaire financier, c'était une construction faite par nous. Ce qui est essentiel. Nous maintenons notre narration et notre représentativité, sans tomber dans un vague endroit sur ce qu'est la favela. C'est une légitimité professionnelle, avec une équipe qui peut se reconnaître », se réjouit.

Le festival se tiendra le vendredi et samedi, de 19h à 23h et, le dimanche, de 15h à 19h, avec une transmission intégrale via la chaîne du festival sur Youtube.

Sur la télévision ouverte, la chaîne numérique de TVT (44.1, Grand São Paulo) présentera une partie du festival aujourd'hui (20 h 15 à 23 h 00), demain (20 h 00 à 23 h 00) et dimanche (15 h 00 à 17 h 45).

Vous pourriez également aimer...