Le Venezuela

13 prisonniers se sont mariés à Yaracuy

La direction de l’état civil de la municipalité d’Independencia et la Commission des affaires pénitentiaires de l’État de Yaracuy ont procédé au cours du week-end à un acte d’union matrimoniale collective avec 13 détenus et leurs conjoints dans le stage judiciaire de l’État de Yaracuy, situé dans la municipalité d’Independencia de la ville. de San Felipe.

Le directeur de l’état civil de la municipalité d’Independencia, Alexander Escudero, a indiqué qu’une cérémonie de mariage collectif n’avait pas été célébrée dans cette prison depuis six ans en raison du manque de documents, mais une fois le manque corrigé, ils se feront plus régulièrement pour répondre aux besoins des détenus.

Il a mentionné que l’activité a été réalisée avec le soutien du Conseil national électoral (CNE), de la direction du centre de détention judiciaire de Yaracuy, de la mairie d’Independencia et de l’instance qu’il dirige. Grâce à la coordination efficace, il a été possible d’obtenir les calculs pour déclencher le mariage collectif susmentionné.

« Nous sommes très heureux de réaliser cette cérémonie en réponse aux 13 demandes qui nous sont adressées par les détenus de l’internat. Le mariage est un droit de chaque citoyen et c’est pourquoi nous rendons cet acte possible pour répondre aux pétitions correspondantes », a rapporté Escudero.

Il a déclaré que les autorités compétentes, y compris l’état civil de la municipalité d’Independencia, répondront progressivement à toutes les demandes de mariage qu’elles auront reçues.

Les prisonniers ont le droit

Pour sa part, la coordinatrice des affaires pénitentiaires, Narezka Barreto, a mentionné que « les personnes privées de liberté sont des êtres humains qui méritent de célébrer leur union civile où qu’elles soient, car c’est un droit que la Constitution de la République bolivarienne du Venezuela prévoit et garanties. » .

Il a souligné qu’ils programmeraient des actes mensuels de mariage collectif à l’internat judiciaire pour répondre aux demandes des personnes privées de liberté.

En ce sens, il a mentionné qu’ils seront traités avec l’état civil pour coordonner les actions correspondantes et réaliser les actes dans le même complexe pénitentiaire, avec le soutien des détenus eux-mêmes, qui contribuent à la décoration des espaces et à l’organisation de l’événement.

« Ces actes nous motivent énormément et c’est pourquoi nous nous donnons à 1000% pour continuer à le faire et rencontrer ces personnes qui veulent changer leur vie pour le mieux, qui commencent à le faire avec cet acte d’engagement important, comme le mariage », Barreto mentionné.

À la recherche de changements positifs

Kevin Medina, l’un des détenus du centre de détention judiciaire de Yaracuy qui s’est marié lors de l’événement susmentionné, a déclaré qu’il se sentait comme un nouvel homme à la recherche de changements positifs pour sa vie.

« Je remercie toute l’équipe qui a réalisé cette activité car grâce à eux mon compagnon et moi avons légalement concrétisé notre amour. Je sais que de meilleurs moments viendront pour nous, que nous avons déjà commencé à construire, en tant que mari et femme avec cet acte merveilleux auquel nous avons participé », a déclaré Medina.

Le jeune marié a exprimé que se marier avec la personne qu’il aime lui donne l’espoir et le désir d’aller de l’avant et de recommencer en tant qu’homme bon, pour lui-même, pour sa femme et pour la famille qu’il espère fonder avec elle.

Vous pourriez également aimer...