Le Venezuela

1914 –2022. Une longue guerre ?

Chers amis, je sais que je ne suis pas, ni ne prétends être, le premier avec les seconds et que je suis peut-être plutôt le dernier avec les premiers, mais je vous rappelle encore une chose que je vous ai déjà dite : ce que était une présomption tout à fait probable quelques mois lorsque la question jusque-là passée sous silence de l’Ukraine est devenue populaire, elle est rapidement devenue une réalité claire, comme c’était également prévisible ; et dans une réalité proche, presque imminente. Nous sommes à la limite de la troisième guerre mondiale. D’ailleurs, sans le savoir, nous y entrons déjà. Je l’ai écrit et répété plusieurs fois dans des articles antérieurs à celui-ci. Les États-Unis (UE), en pleine décadence croissante et dirigés par le fou sénile qui les préside aujourd’hui, successeur émérite du précédent fou, sont déterminés, coûte que coûte, à détruire la Russie puis à tenter d’arrêter la Chine en afin de continuer à dominer le monde tel qu’il est aujourd’hui. C’est pourquoi il nous entraîne dans cette guerre de manière accélérée, muselés que nous sommes par certains de ses médias aujourd’hui plus menteurs, plus cyniques et plus siens que jamais.

Et, -ce qu’il ne faut pas oublier non plus-, les USA font ce qu’ils veulent contre la Russie, suivis de toutes les organisations internationales qu’ils gèrent à leur guise ; et pour une Europe imbécile et servile qui semble ignorer qu’elle sera, qui plus est, elle l’est déjà, la première victime de cette guerre. Et c’est parce que le principal champ de bataille de cette guerre sera à nouveau l’Europe, la même Europe qui, lorsqu’elle possédait le monde, dans la première moitié du siècle dernier, a provoqué et mené les deux premières de ces guerres. Est-ce que nous ne voyons pas qu’avec leur arrogance criminelle et aveugle, les États-Unis nous entraînent tous dans cette guerre, dans une guerre qui cette fois ne serait pas seulement mondiale mais aussi nucléaire ? N’en sommes-nous pas conscients ? Ou est-ce simplement que nous ne voulons pas le voir ?

Ce qui se passe aujourd’hui avec cette ignorance, ce désintérêt et cet aveuglement, n’est pas quelque chose de si étrange non plus parce qu’en réalité il y a des précédents, bien que pas si graves. Et c’est que les guerres que nous qualifierons plus tard de guerres mondiales ne sont généralement pas déclarées ou annoncées comme telles dès le départ parce qu’en réalité ce ne sont pas des guerres mondiales au début. Pour que nous, leurs futures victimes, qui ne les dirigeons pas, mais les subissons, le sachions toujours tardivement. Et cela se passe ainsi parce qu’après des avertissements, des annonces, des menaces et des affrontements armés mineurs qui se superposent, s’annulent ou se croisent et que nous ne voyons ni ne sous-estimons, c’est que ces guerres se révèlent capables d’affecter le monde entier, ou la majeure partie de celui-ci. . Mais il est alors trop tard pour les arrêter. Et c’est une humanité en proie à l’irrationnel et à la haine qui se lance alors ou est entraînée dans la boucherie.

Un mot sur la façon dont nous sommes arrivés à cette guerre ? Un rapide panoramique du 20e siècle passé et de ce que nous avons du 21e siècle suffira. La Première Guerre mondiale a commencé en 1914 et a commencé comme une fête. Les soldats partant pour la guerre devraient être de retour dans quelques semaines. Ils n’avaient aucune idée de ce qui les attendait : 4 ans coincés dans les tranchées, la maladie et la mort, les bombes larguées par les premiers avions et l’utilisation massive d’ypérite mortelle ou de gaz moutarde. 20 millions de morts, en majorité des civils ; et les soldats de retour sont revenus malades, estropiés ou mutilés. Tout cela pour que les bourgeoisies colonialistes de Grande-Bretagne et de France détruisent l’Allemagne et la Turquie en augmentant leurs colonies asiatiques et africaines. En vérité, ce n’était pas mondial et il est décrit comme tel parce que, étant une guerre entre les puissances coloniales européennes, ils se sont battus pour plus de colonies dans certaines parties de l’Asie et de l’Afrique et ont utilisé des soldats asiatiques et africains comme combattants. Les États-Unis sont intervenus dans cette guerre en 1917 et à la fin de cette année-là, la première révolution prolétarienne au monde a triomphé en Russie.

La Seconde, avec 60 millions de morts, était mondiale, plus mortelle et plus monstrueuse. C’était un produit direct de la Première, qui a humilié et ruiné l’Allemagne pour lui faire payer ses frais. L’inévitable revanche allemande a été à l’origine du nazisme qui, aidé par les Etats-Unis et leur anticommunisme, s’est imposé en Allemagne. Hitler est arrivé au pouvoir en 1933 et a commencé son expansion militaire en pillant et en soumettant l’Europe. L’Angleterre et la France, entre le communisme russe qu’elles détestaient et le nazisme allemand qu’elles admiraient, ont rejeté les tentatives russes répétées de s’allier pour arrêter Hitler parce qu’elles voulaient qu’il attaque et détruise la Russie alors qu’elles livraient toutes deux la Tchécoslovaquie à Hitler. C’est la lâche trahison de Munich avec laquelle la Seconde Guerre a été ouverte, qui a forcé Staline à signer à la hâte un pacte provisoire avec Hitler qui a donné à la Russie 2 ans de pause avant de faire face à une brutale invasion nazie qui était inévitable.

Et c’est cette Russie communiste qui affronte le pouvoir nazi et le bat au prix fort, 28 millions de morts, la moitié du total des victimes humaines de la guerre. La France est une proie facile pour Hitler, l’Angleterre survit et les États-Unis, qui craignent les nazis, entrent en guerre en 1941 mais contre le Japon. En 1944, les États-Unis et l’Angleterre n’ouvrent que le deuxième front que la Russie leur demande depuis 1941, et ils le font parce que la Russie écrase les nazis et va bientôt libérer Berlin. Les Russes arrivent les premiers, mais eux, les États-Unis et l’Angleterre, alliés à une France ressuscitée par les partisans communistes, s’imposent comme vainqueurs de la guerre sans l’être, et cette alliance commence immédiatement à affronter la Russie. Patton parle de l’attaquer immédiatement. Churchill essaie son opération impensable contre la Russie en armant les nazis emprisonnés. C’est déjà la guerre froide, mais pour l’instant c’est un échec ; et il n’y a que les États-Unis, nouveaux maîtres de l’Europe, qui en tant que tels l’initient depuis 1947.

Et tout comme la Première Guerre a produit la Seconde, avec laquelle elle se poursuit, cette Seconde Guerre se prolonge, mais désormais sous le commandement des États-Unis, avec la Guerre froide qui a débuté en 1947 contre la Russie communiste et qui durera jusqu’en 1991, date à laquelle il finit par s’effondrer. Et les États-Unis, qui, avec ou sans communisme, veulent liquider la Russie depuis 1917, commencent à reformuler discrètement cette guerre froide qui aurait dû se terminer alors, mais l’a fait grandir à travers l’OTAN jusqu’à aujourd’hui, entourant la Russie pour la provoquer et finir de l’écraser. Et pour cela, il utilise l’Ukraine depuis 2004. C’est l’image qui, au-delà des mensonges des médias que les États-Unis contrôlent, permet enfin d’essayer de comprendre la guerre actuelle en Ukraine, une guerre qui, à travers elle, Les USA dirigent contre la Russie et dont ils sont tenus responsables, une Russie capitaliste récupérée, qui est redevenue une puissance économique et militaire qui sait se défendre. Et bien sûr d’en vouloir à Poutine, que cet USA génocidaire, envahisseur et destructeur de pays, assassin de dizaines de millions d’êtres humains, accuse cyniquement d’être génocidaire et le nouvel Hitler.

Ce décompte nous montre les choses de l’étape 2. Premièrement, alors que tout au long du XXe siècle et jusqu’à présent, la droite n’a cessé de parler de paix et de fin des guerres, voire de fin de l’histoire, ce qui rendrait possible le néolibéralisme, ce que nous avons eu est plus qu’un siècle de guerres. Et Deux, qui ont été et sont des guerres auxquelles les USA ont participé depuis 1917 et qu’ils ont provoquées et dirigées de 1945 à aujourd’hui (Corée, Vietnam et toutes celles qui continuent en Irak, Syrie, Libye et Afghanistan, sans oublier la 2 bombes qu’il lança en 1945 contre un Japon vaincu). Tous pour imposer et maintenir leur domination sur le monde. Sans oublier non plus qu’il s’agit de guerres génocidaires qui ont ruiné des pays et fait des millions de morts, notamment civils, et qui menacent aujourd’hui de culminer avec cette guerre qui, de par leur travail, prend des profils de Troisième Guerre mondiale. Qui, s’il explose, sera nucléaire, avec toutes les implications mortelles que cela signifie. La victoire de la Russie en Ukraine est la seule chose qui peut arrêter cette menace.

Vous pourriez également aimer...