Le Brésil

#2OutForaBolsonaro : des manifestants manifestent au centre-ville de Rio de Janeiro

São Paulo – Des milliers de manifestants ont démarré le rassemblement #2OutForaBolsonaro à Rio de Janeiro, ce samedi matin (2). La manifestation pour la destitution du président commence à Candelária et se poursuivra par une promenade à Cinelândia, dans la région centrale de la capitale de Rio de Janeiro.

En plus d’appeler à l’empêchement de Bolsonaro, les manifestants critiquent, à travers des banderoles et des affiches, les privatisations, la politique économique du ministre Paulo Guedes, le niveau élevé du chômage et de la faim. L’acte est organisé par les centrales syndicales, les mouvements sociaux, les syndicats étudiants et les partis politiques.

«Nous sommes ici pour renforcer la lutte contre Jair Bolsonaro et étendre l’unité très importante à tout le Brésil. Nous ne voulons pas attendre 2022. Bolsonaro doit partir maintenant et nous arrêtons cette crise économique, sociale et sanitaire », a déclaré Juliano Medeiros, président de Psol, dans une vidéo publiée en Twitter.

À Le Brésil en fait, le député Alessandro Molon (PSB-RJ), présent au #2OutForaBolsonaro à Rio de Janeiro, a déclaré que la mobilisation montre l’affaiblissement du gouvernement. « La majorité absolue de la population brésilienne ne supporte plus Bolsonaro et son mauvais gouvernement, qui ont fait plus de 600 000 morts. Nous montrerons que nous, qui ne voulons plus de Bolsonaro, sommes la majorité du peuple brésilien. »

Au cours de la manifestation, des drapeaux déchirés du Brésil ont été hissés par des manifestants, dans le but de représenter ce que Bolsonaro a fait au pays. « Les élections sont dans un an, mais nous ne voulons pas attendre qu’elles battent Bolsonaro. Le Brésil avait de nouveau faim. Le Brésil est beaucoup plus grand que Bolsonaro. Il est temps de défendre la démocratie », a défendu le député fédéral Marcelo Freixo (PSB-RJ), également au Le Brésil en fait.

Le directeur du syndicat des travailleurs du pétrole Duque de Caxias, Luciano Santos, également présent à la manifestation à Rio de Janeiro, s’est exprimé dans une vidéo sur la nécessité de protester contre l’administration Bolsonaro, qui a suivi la politique de prix du carburant adoptée dans le gouvernement de Michel Peur, celui qui lie les tarifs intérieurs au marché international.

« Ce n’est plus possible, les bonbonnes de gaz atteignant 120 R$, la population utilisant de l’alcool pour chauffer sa nourriture, ce que nous vivons est absurde. Il faut crier et lutter avec indignation contre ce gouvernement qui ne nous représente pas », a critiqué Luciano.

En savoir plus sur 2OutForaBolsonaro :

Vous pourriez également aimer...