Le Venezuela

Renforcer le plan « Une goutte d’amour pour mon école » à Nueva Esparta

Le programme « Une goutte d’amour pour mon école » qui est réalisé à Nueva Esparta, dans le cadre du plan de retour dans les salles de classe, a été renforcé avec la fourniture de matériel par le ministre de l’Éducation, Yelitze Santaella, qui a également réalisé d’autres actions du groupe scolaire de l’État de Zulia, situé à Porlamar, en collaboration avec les autorités locales, les enseignants, le Mouvement des familles bolivariennes et les étudiants.

À partir de cet espace, le ministre a promis de promouvoir la réparation des établissements d’enseignement insulaires, qu’ils dépendent du ministère de l’Éducation, du gouvernement ou d’une mairie. Par conséquent, il a assuré que depuis son bureau le programme « Ma belle école » sera promu avec l’apport d’intrants ; Chaque campus aura l’obligation d’organiser son comité d’infrastructure et de commencer à travailler sur la récupération de l’usine physique de l’école.

« Nous sommes les recteurs de la politique nationale de l’éducation. Tous les établissements d’enseignement sont les mêmes », a-t-il déclaré.

Parmi les activités réalisées figure une journée de la santé qu’Ipasme a organisée au profit des enseignants et qui fait partie du vertex « Pour l’amour de mon professeur », avec laquelle il est destiné à avancer dans les préparatifs du retour en classe face -faire face à.

Une session de formation sur le Plan National d’Etudes Multimodales et Intermodales a également été organisée.

La responsable néo-spartiate de la Zone éducative, Noris Soto, a accompagné la ministre lors de sa visite dans l’Etat et a présenté un bilan des travaux réalisés, bilan dans lequel elle a souligné les efforts consentis par les enseignants, par les missions éducatives, par les mouvements sociaux. , élèves, parents et Cuisiniers de la Patrie, pour garantir le droit à l’éducation en pleine pandémie, grâce au plan « Chaque famille une école ».

Étaient présents aux activités les coordinateurs régionaux de la Fondation pour les bâtiments éducatifs et les dotations (FEDE), Paúl Hidalgo ; de la Fondation bolivarienne pour l’informatique et la télématique (Fundabit), Yérika Villarroel ; de la School Food Corporation (CNAE), Johanny Velásquez; de l’Institut national pour la formation et l’éducation socialistes (INCES), Alex Andarcia; et de la Mission Ribas, Pedro Conde. Le maire de Mariño, Francisco González, était également présent.

Vous pourriez également aimer...