Le Venezuela

ALBA-TCP évaluera l’impact du blocus sur la campagne agroalimentaire

L’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA-TCP), a installé ce jeudi une réunion avec les autorités agricoles pour renforcer l’intermédiaire en matière alimentaire parmi ses membres, d’où l’impact des mesures de blocus et des actions coercitives de l’administration américaine contre l’ALBA des pays comme le Venezuela et Cuba.

Lors de la mise en place de la réunion télématique des ministres de l’Agriculture des États membres de l’Alliance bolivarienne des peuples de notre Amérique-Traité commercial des peuples (ALBA-TCP), qui s’est tenue ce jeudi 18 février, les tentatives de définir des actions et des réponses communes pour promouvoir le secteur agroalimentaire, car « c’est une question qui ne peut être discutée isolément ».

Présent à la réunion était le ministre du Pouvoir populaire pour l’agriculture productive et les terres, Wilmar Castro Soteldo, qui a affirmé comme point thématique pour aborder non seulement l’impact de la pandémie, mais aussi les effets du blocus imposé par le gouvernement des États-Unis contre pays membres et cela nécessite d’une certaine manière des actions stratégiques et une réponse conjointe pour promouvoir le secteur agroalimentaire.

Entre autres points qui, de l’avis du ministre vénézuélien, devraient être abordés à cette table de travail, il se réfère au secteur financier, comme point d’orgue de ce débat constructif et proactif promu par ALBA-TCP, le renforcement de la fraternité des les peuples et de s’entendre sur les moyens de stimuler la production.

En outre, il a souligné la nécessité de se pencher sur les réglementations zoosanitaires et phytosanitaires de chacun des pays. «Il est nécessaire de reprendre de nouvelles conditions de biosécurité. Un exemple, le poisson-lion qui a été présent dans les Caraïbes vénézuéliennes et qui peut se produire de la même manière avec d’autres agents pathogènes », a déclaré le ministre Castro Soteldo.

Puis, après avoir listé la logistique comme sujet à débattre, il a souhaité la bienvenue à tous les participants à cette importante réunion, en proposant comme méthodologie d’avancer avec le droit de parole selon l’ordre du jour, dans le but d’élaborer des manœuvres conjointes pour garantir la nourriture et capacités productives des peuples de l’ALBA.

Les ministres de Cuba, de la Bolivie, de la Dominique, de la Grenade et d’autres pays membres du bloc régional participent à la vidéoconférence, ainsi que la secrétaire exécutive de l’organisation, Sasha Llorenti.

Il convient de noter qu’en décembre dernier, le président Nicolás Maduro a préconisé une coordination des efforts pour intégrer les plans productifs de l’Alliance sur la base de la coopération et de la complémentarité.

L’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique – Traité sur le commerce des peuples (ALBA-TCP) est née grâce à la proposition du commandant Hugo Chávez comme mesure de protection contre les actions interventionnistes de l’Amérique du Nord contre les pays d’Amérique et des Caraïbes.

Vous pourriez également aimer...