Le Venezuela

Añez démissionne de sa candidature aux élections d'octobre

La présidente par intérim de la Bolivie, Jeanine Áñez, a annoncé jeudi son retrait de la course présidentielle un mois avant les élections, pour tenter d'empêcher le triomphe du gauchiste Luis Arce, le dauphin de l'ancien président Evo Morales, a rapporté l'AFP.

"Aujourd'hui, je mets de côté ma candidature à la présidence de la Bolivie, pour veiller à la démocratie", a déclaré le président de droite dans un message télévisé.

Dans son message, il a expliqué qu'il avait pris la décision "au vu du risque que le vote démocratique soit divisé entre plusieurs candidats et qu'à la suite de cette division le MAS (Mouvement pour le socialisme, dirigé par Morales) finirait par gagner l'élection" le 18 octobre.

Entourée de sa candidate à la vice-présidence, l'homme d'affaires Samuel Doria Medina, et d'autres alliés politiques, Áñez a appelé à une unité contre le MAS, dont le porte-étendard est en tête des sondages électoraux.

Áñez a quitté la course électorale un jour après la publication d'un scrutin national de la Jubilee Catholic Foundation qui lui a attribué la quatrième place, avec seulement 7% de l'intention de voter.

Il était en dessous d'Arce (29,2%), de l'ancien président Carlos Mesa (19%) et du chef civique régional Luis Fernando Camacho (10,4%), sans possibilité de gagner ou de se rendre à un éventuel second tour.

Áñez a pris le commandement en novembre 2019 après le coup d'État contre Evo Morales.

L'entrée d'Añez démissionne de sa candidature aux élections d'octobre a été publiée pour la première fois dans Últimas Noticias.

Vous pourriez également aimer...