Le Venezuela

Anzoátegui dans la normalité après le passage du cyclone tropical

Le directeur du Système intégré de gestion des risques et d’administration des urgences et catastrophes civiles de l’État d’Anzoátegui (Sigraed), le commissaire Power Cano Nieto, a indiqué que l’entité est calme et normale après le passage du cyclone tropical potentiel Bonnie, qui est Il s’est affaibli lorsqu’il a touché les côtes de l’Etat de Sucre, tôt ce mercredi 29 juin.

Depuis la salle de situation Ven 911, dans la ville de Barcelone, Cano Nieto a souligné qu’ils restaient vigilants et surveillaient l’onde tropicale qui est entrée dans la mer des Caraïbes tôt ce mercredi et continue de provoquer des précipitations lors de son passage sur les côtes vénézuéliennes.

Pour sa part, le directeur régional de la Protection civile (PC), William Guacaran, a expliqué que « le système pluvieux lors de son passage dans la municipalité de Valdez de l’État de Sucre, s’est dissipé et sa trajectoire était ascendante, il n’a donc pas causé de dommages à nos côtes. ».

Guacaran a précisé que dans l’État, seules des précipitations modérées ou légères ont été signalées dans certaines municipalités, mais elles restent vigilantes et surveillent en permanence les zones à risque, dont il a précisé qu’il en existe 324, la zone nord étant la plus vulnérable, en raison de sa géographie.

«La force de police qui dépasse les trois mille officiers est déployée dans l’État, plus les 567 officiers du PC en compagnie des Forces armées nationales bolivariennes. Nous sommes déployés dans les 21 municipalités et 58 paroisses de l’État », a souligné le directeur régional du PC.

Il a affirmé que toutes les agences de sécurité citoyenne et de prévention restent vigilantes et prévenues, puisque le cyclone n’est pas le seul système qui se rendra dans l’Atlantique en passant par les Caraïbes.

La suspension de l’utilisation de la plage se poursuit en raison du cyclone tropical

Dans le cadre des mesures préventives annoncées par les autorités mardi soir, il a été ordonné d’interdire l’utilisation des spas, donc dans l’État d’Anzoátegui, ils restent vigilants pour éviter l’utilisation des plages.

Le directeur de PC à Urbaneja, Gustavo Castillo, a déclaré qu’ils surveillaient l’utilisation des plages de la municipalité, en particulier Lido, Los Canales et Cangrejo.

Il a déclaré que la restriction est maintenue jusqu’à nouvel ordre sur la côte de Morreño.

Dans la municipalité côtière de Peñalver, le maire Carlos Marcano a déclaré qu’il avait ordonné au PC de maintenir une vigilance constante sur les plages de Puerto Píritu, El Hatillo et La Cerca pour protéger la population.

Marcano a souligné qu’il n’y avait pas eu de dommages dans la juridiction en raison du passage du cyclone Bonni.

Vous pourriez également aimer...