Le Venezuela

Ariel Henry préoccupé par les migrants haïtiens à la frontière américaine

Le Premier ministre haïtien Ariel Henry s’est dit préoccupé par les conditions dans lesquelles des milliers de migrants haïtiens restent à la frontière américano-mexicaine.

« Nous sommes très préoccupés par les conditions extrêmement difficiles dans lesquelles vivent plusieurs milliers de nos compatriotes à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique », a écrit le chef du gouvernement sur son compte Twiiter.

Quelque 13 000 migrants haïtiens sont arrivés à Del Rio, au Texas, en attendant d’être détenus par les forces de l’ordre pour demander l’asile aux États-Unis. Le secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis, Alejandro Mayorcas, a confirmé qu’en raison de l’augmentation du nombre de migrants traversant la frontière du pays, son gouvernement continuera à expulser les migrants et à garder la frontière sous clé, a déclaré Tass.

De leur côté, les États-Unis ont commencé ce dimanche à expulser des dizaines d’Haïtiens retenus dans un camp de fortune sous un pont dans ladite ville après un passage frontalier massif.

Un agent du bureau américain des douanes et de la protection des frontières, qui a préféré garder l’anonymat, a informé Efe que ce dimanche trois vols ont décollé du Texas vers Haïti avec des « dizaines » de ressortissants de ce pays des Caraïbes.

Plus précisément, deux vols sont partis de l’aéroport de la ville de San Antonio et un autre de la frontière de Laredo.

« Nous espérons que cela envoie un message clair aux autres immigrés illégaux : s’ils viennent sans justification, nous allons les expulser », a déclaré cet agent après avoir garé une grande camionnette dans un refuge pour migrants près de la frontière.

Suite à l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse le 7 juillet et au tremblement de terre qui a frappé le pays le 14 août, les autorités américaines ont prolongé le statut de protection temporaire des Haïtiens. Cela leur permet d’éviter l’expulsion et implique la délivrance d’un permis de travail aux États-Unis et d’un permis de séjour temporaire sans droit de séjour permanent. Le Bureau américain des douanes et de la protection des frontières assure que le flux d’Haïtiens arrivant dans le pays ne diminuera pas à court terme.

Au cours des 11 derniers mois, au moins 29 000 migrants haïtiens sont arrivés aux États-Unis.

Vous pourriez également aimer...