Le Venezuela

Arreaza: l’ingérence de l’UE doit être inversée pour réactiver le dialogue

Les mesures coercitives et l’ingérence constante de l’Union européenne (UE) au Venezuela doivent être inversées pour réactiver le dialogue, a souligné ce jeudi le ministre du Pouvoir populaire des relations extérieures, Jorge Arreaza.

« L’ingérence systématique dans les affaires intérieures qui ne concerne que la nation bolivarienne doit cesser », a déclaré Arreaza dans un message publié sur le réseau social Twitter.

« L’ignorance des institutions souveraines, le soutien au coup d’État et les facteurs violents par l’UE (Allemagne), doivent être des actions immédiatement annulées pour réactiver le dialogue avec le Venezuela », a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

Le commentaire du diplomate vénézuélien fait référence à une publication du ministère allemand des Affaires étrangères.

L’exécutif allemand a assuré que l’expulsion de l’ambassadrice Isabel Pedrosa, annoncée ce mercredi par le Venezuela, « est inacceptable et doit être révoquée ».

Le porte-parole allemand a indiqué que pour le pays « une crise terrible se profile » et que « le régime de Maduro ferme d’importants canaux de communication », cite le message.

L’expulsion de Pedrosa est due à l’imposition de mesures coercitives, en raison du blocus européen, à 19 responsables de l’Etat vénézuélien lundi dernier.

A cet égard, le président de la République bolivarienne du Venezuela, Nicolás Maduro, a déclaré que si l’UE ne rectifie pas, « il n’y aura plus jamais de traitement d’aucune sorte, aucun type de dialogue », dit AVN.

Arreaza a également remis la veille des notes de protestation aux ambassadeurs d’Allemagne, d’Espagne, de France et des Pays-Bas.

Vous pourriez également aimer...