Le Brésil

Avec 53% d’échec, Bolsonaro maintient le pire niveau d’évaluation

São Paulo – Une nouvelle enquête de l’institut Datafolha, publiée ce vendredi (17), montre que le président Jair Bolsonaro maintient son pire niveau d’appréciation, après avoir atteint un record d’échec en septembre. Plus de la moitié des personnes interrogées – 53 % – continuent de penser que le gouvernement est mauvais ou mauvais. Selon l’enquête, seuls 22% des personnes interrogées considèrent le gouvernement comme bon ou excellent, tandis que 24% le jugent régulier et 1% ne se prononcent pas.

Au total, l’enquête a interrogé 3 666 personnes en personne, dans 191 villes à travers le pays, entre lundi (13) et hier (16). La marge d’erreur est de 2 points, plus ou moins. Les données montrent également une stabilité dans la désapprobation par rapport à la dernière enquête sur l’administration de Bolsonaro, réalisée du 13 au 15 septembre, après l’attentat et les actes antidémocratiques du 7 septembre. Depuis août 2018, dans sa première année de mandat, la désapprobation du président a dépassé son approbation. Au niveau de la désapprobation pour un chef de l’exécutif élu lors du premier mandat depuis la redémocratisation, Bolsonaro est juste derrière Fernando Collor de Mello (PRN).

D’après les données de Folha de São Paulo, l’actuel sénateur et allié du gouvernement fédéral avait 68% de mauvais/très mauvais en deux ans et six mois de mandat, proche de la destitution qui l’a fait démissionner en décembre 1992. En comparaison avec le gouvernement très impopulaire de Michel Temer (MDB), Bolsonaro est également plus rejeté. La désapprobation est également bien plus grande que celle des anciens présidents Dilma Rousseff (22 %) et Luiz Inácio Lula da Silva (23 %) dans des périodes similaires.

Désapprobation par segments

Comme dans l’enquête précédente, cependant, les résultats pour Bolsonaro sont encore meilleurs parmi les plus riches et les plus entrepreneurs. Ce dernier segment, selon l’institut, est le seul dans lequel l’approbation du gouvernement dépasse la désapprobation. Jusqu’à 50 % pensent que la manière dont le président dirige le pays est bonne/bonne, contre 36 % qui pensent qu’elle est mauvaise et affreuse. Numériquement, cependant, le groupe ne représente que 3 % de l’échantillon de répondants. La performance est également plus élevée chez ceux qui gagnent 2 à 5 SMIC, 5 à 10 ou plus de 10, avec respectivement 28 %, 31 % et 28 % de bonne évaluation.

Datafolha montre cependant que dans les groupes les plus pertinents au regard de l’échantillon, Bolsonaro est plus désapprouvé. Dans le Nord-Est, par exemple, il enregistre 58% de mauvais et terribles. Et parmi les jeunes de 16 à 24 ans, jusqu’à 59 % la rejettent. Même sur sa base évangélique, Bolsonaro est sous-estimé. Alors que 33% l’approuvent, 39% considèrent que son gouvernement est mauvais et terrible. Les étudiants (73 %) et les homosexuels et bisexuels (75 %) sont également majoritaires dans le rejet de Bolsonaro. L’usure de son gouvernement est principalement due au scénario économique, à la hausse de l’inflation et à la récession technique.

Vous pourriez également aimer...