Le Brésil

Bolsonaro n’a pas mis de fonds de côté pour lutter contre le Covid-19 cette année

São Paulo – Le gouvernement de Jair Bolsonaro n’a pas mis de fonds de côté dans le budget de l’Union de cette année pour lutter contre le covid-19. L’information est contenue dans un rapport de la Cour fédérale des comptes (TCU) qui sera présenté à l’IPC de Covid, qui devrait débuter le 27. Twitter eu accès, montre que, jusqu’à la fin du mois de mars, les États et les municipalités n’avaient reçu aucun financement du gouvernement fédéral pour faire face au covid-19. La maladie causée par le nouveau coronavirus a déjà tué près de 400 mille Brésiliens. Dans tout le pays, il y a un manque de lits, de fournitures de base pour les soins aux patients, d’oxygène, d’anesthésiques pour les intubats. Sans parler des vaccins: seulement 4,3% de la population brésilienne est déjà complètement vaccinée.

Selon TCU, informe le rapport, «le ministère de la Santé dispose de 20,05 milliards de reais pour une application directe [em 2021]cependant, 19,9 milliards de reais sont réservés aux dépenses liées à la vaccination de la population ». Ainsi, il resterait 150 000 R $ pour tout le reste. «Cette situation est préoccupante, surtout dans ce scénario de contamination et de mortalité accrues», précise TCU. En 2020, le ministère avait 63,7 milliards de reais à dépenser pour des actions liées à la covid-19. Recherché, le ministère n’a pas répondu au rapport.

La situation n’était pas certaine

Le rapport note également que «le gouvernement n’était pas préparé à la possibilité d’une aggravation de la pandémie au début de 2021, même face aux expériences d’autres pays confrontés à une augmentation du nombre de cas de covid-19, après avoir réduit mesures précédemment adoptées des restrictions et l’augmentation de la circulation des personnes au Brésil, en raison des fêtes de fin d’année et d’été ».

Malgré cela, le ministère de la Santé a fait valoir devant le tribunal que «la situation épidémiologique actuellement vérifiée n’était pas certaine à la mi-2020», alors que la planification du budget 2021 aurait été faite.

TCU a donné au gouvernement fédéral 15 jours pour inclure une allocation pour le covid-19 dans le budget, qui attend toujours la sanction présidentielle jusqu’à jeudi (22).

Dépenses en chloroquine

Si, d’une part, Bolsonaro ne prévoyait pas de ressources pour lutter contre le covid-19, une enquête sur le Lien d’un autre côté, cela montre l’engagement du gouvernement envers le soi-disant «traitement précoce». En l’absence de preuve scientifique d’efficacité et avec de graves effets secondaires chez ceux qui l’utilisent, en mai 2020, le président a décidé que le laboratoire chimique et pharmaceutique de l’armée devrait travailler sur la production de chloroquine. Environ 3,2 millions de pilules ont été fabriquées, pour un coût de 1,16 million de reais, selon les données des ministères de la Santé et de la Défense.

Le prix payé par le gouvernement de Jair Bolsonaro en intrants pour la production de cette chloroquine a enregistré une augmentation de 167% en deux mois. La Fondation Oswaldo Cruz (Fiocruz) – responsable du vaccin Oxford / AstraZeneca au Brésil – a également été amenée à fabriquer 4 millions d’unités de ce médicament, en utilisant des ressources d’urgence de 70,4 millions de reais. « A titre de comparaison, le gouvernement a payé 59,4 millions de reais pour acheter 2 millions de doses du vaccin à l’Université d’Oxford », informe Nexo.

En outre, le Département de la communication du gouvernement de Bolsonaro a dépensé environ 23,5 millions de reais en campagnes publicitaires visant à faire connaître le «traitement précoce». Le plus gros contrat, d’une valeur de 1,31 million de reais, est allé à TV Record, lié à l’Église universelle et sympathique à Bolsonaro. En janvier 2021, le ministère de la Santé a distribué 120000 comprimés d’hydroxychloroquine dans la capitale d’Amazonas, rappelle le rapport.

Vous pourriez également aimer...