Le Venezuela

Cabello : l’impérialisme ne pourra pas avec l’unité de Cuba et du Venezuela

Le premier vice-président du Parti socialiste uni du Venezuela, Diosdado Cabello a affirmé que l’impérialisme ne pourra pas mettre fin à l’indépendance de Cuba et du Venezuela, pays plus unis que jamais, car il transcende le spirituel ; c’est pourquoi « le capitalisme ne reviendra jamais à Cuba ou au Venezuela !

À la tribune anti-impérialiste pour commémorer les 68 ans de l’assaut contre la caserne Moncada à Cuba, Cabello a déclaré que « l’impérialisme ne nous pardonnera jamais qu’un Hugo Chávez a émergé, ni qu’il y a eu un Fidel Castro et la révolution cubaine et le Révolution bolivarienne sont venus pour rester et cela a signifié une lutte de nombreux compatriotes ».

Il a ajouté que « nous ne trahirons jamais nos martyrs, au contraire : nous chercherons chaque jour un moyen de continuer à avancer dans nos propositions. Les Etats-Unis sont le berceau de la manipulation, la recette fondamentale pour les peuples est la vraie unité, c’est celle qui nous garantit d’avancer. Si nous sommes chacun à ses côtés, l’impérialisme nous engloutira ».

Il a ensuite affirmé qu’à chaque fois qu’ils se rencontrent, l’impérialisme le sent dans les côtes. «Lorsque les peuples sont réunis, ils portent des coups aux côtes de l’impérialisme et nous en retirons l’air et les affaiblissons. Je souhaite qu’il puisse être exporté, s’il y avait beaucoup de Cubains et de nombreux Vénézuéliens, le monde en serait un autre, comme cela se passe avec les vaccins, où les pauvres n’ont pas le vaccin.

Il a souligné que « notre nature est la solidarité, c’est le partage et la dignité dont j’ai parlé. Nous nous sentons heureux aujourd’hui parce que nous sentons que nous célébrons les 68 ans de la Révolution cubaine. Un jour comme le 28 juillet de l’année dernière, je me réveillais de Covid-19 et mes frères cubains m’ont fait mettre Chávez à Mar de Plata et je me suis réveillé faible d’un point de vue physique, mais fort avec dignité ».

Le vice-président du Psuv a réitéré qu’« avec la Révolution bolivarienne, nous avons appris à dire que nous sommes libres, nous sommes indépendants et nous espérons nous voir lorsque nous aurons 68 ans de Révolution. Cela a valu la peine de réussir, et aujourd’hui nous sommes heureux de célébrer ces 48 ans, car notre Révolution est une continuation de la Révolution cubaine ».

« Vous êtes ici, c’est une dette morale et c’est un honneur pour moi. Mes frères du Parti socialiste uni du Venezuela, la Révolution bolivarienne est plus forte que jamais. Aujourd’hui, prêt à livrer n’importe quelle bataille. Et je veux adresser de grandes félicitations à tout le peuple et au gouvernement cubain du cœur d’un révolutionnaire « – a conclu Cabello

Vous pourriez également aimer...