Célébrez la Journée mondiale de la plage à Margarita

Un grand groupe de bénévoles, de fonctionnaires et de militaires et de policiers ont participé ce dimanche 18 septembre à une journée de collecte de déchets sur les plages de la municipalité d’Arismendi de l’État de Nueva Esparta.

La journée a été organisée par le ministère du Pouvoir populaire pour l’écosocialisme en collaboration avec Asoplayas, pour célébrer la Journée mondiale de la plage.

Esta efeméride internacional se lleva a cabo cada tercer sábado del mes de septiembre, la cual se creó en el año 1991, por iniciativa de la organización The Ocean Conservancy, a fin de generar conciencia en la población acerca de la conservación de los espacios marinos y de l’environnement.

Cette journée mondiale vise à sensibiliser les citoyens à s’associer volontairement aux activités et aux tâches d’entretien de l’environnement, pour l’amélioration et la conservation des espaces marins-côtiers, à travers la collecte et le classement des déchets solides sur les plages.

assainissement de la plage

José Alexandre Azuajedirecteur général territorial du Minec, a animé la journée environnementale à la plage de Guacuco, au cours de laquelle il a souligné que cette institution mène des politiques permanentes d’assainissement des côtes et des plages, ainsi que de préservation des espèces.

« Au Venezuela, nous avons une côte importante dans la mer des Caraïbes et de belles plages pour lesquelles nous avons promu des actions pour la conservation et la reproduction des espèces, ainsi que des journées d’assainissement et appliqué des politiques de gestion des déchets solides pour se conformer au 5. objectif historique du plan du pays », a déclaré Azuaje.

Il a également appelé les citoyens à réfléchir aux dangers que représente le fait de jeter des déchets sur les plages pour la vie sur la planète.

« Un fait important est que 6,4 millions de tonnes de déchets, majoritairement plastiques, finissent annuellement dans la mer, majoritairement plastiques, du fait de nos activités, d’où l’importance de prendre conscience de la gestion des déchets », a déclaré le directeur du Minec.

Brigade des Gardiens de la Mer

Dans le cadre de l’activité, convoquée par le Minec, la brigade « Gardiens de la mer » a prêté serment, composée de responsables de différentes institutions, de mouvements sociaux, d’agences de sécurité citoyenne et des Forces armées nationales bolivariennes.

Daniela Mendoza, qui fait partie de cette brigade, a souligné que son rôle fondamental « est d’appeler les gens à la réflexion afin qu’ils gardent les plages propres, car ce sont la porte d’entrée des océans où vivent des milliers d’espèces et c’est une source de vie pour nous. »

Carlos Ordaz, est un défenseur de la conservation des tortues marines à la plage de Caribe, pour lui il est essentiel de mener à bien ce type d’activités qui visent à la préservation de l’environnement.

« Il est très important que la population sache ce que signifient les déchets en mer. Mon appel à tous ceux qui profitent des belles plages que nous avons sur notre île de Margarita est de ne jamais rien laisser traîner sur la plage, de toujours tout ramasser et de laisser la plage toujours plus propre qu’elle ne l’est », a déclaré M. Ordaz.

Orangel Hernández, coordinateur de la mission des arbres dans la municipalité d’Arismendi, a également rejoint la brigade des Gardiens de la mer.

« C’est une excellente occasion de soutenir la collecte des déchets solides, nos côtes sont très vulnérables et c’est pourquoi nous devons en prendre soin afin que les générations futures puissent profiter de ce paradis et pouvoir continuer à renforcer le tourisme en tant que principale activité économique. de notre État », a déclaré Hernandez.

L’activité a été suivie par le commandant de la Garde côtière, CN Luis Rosales, le directeur régional du Minec, Jennifer Gil; Susan Guzmán, procureur en charge du 12e parquet compétent en matière de défense des droits environnementaux, des représentants des ministères du Tourisme et de la Pêche, ainsi que Inparques, mairie d’Arismendi, entre autres institutions.

★★★★★