Le Venezuela

Centre mondial du Venezuela – Dernières nouvelles

Tout se passe, mais au Venezuela, nous sommes avantagés parce que nous assistons à une déjà vudes choses qui ont déjà été essayées et adoptées ici.

La Plaza Altamira n’a pas triomphé comme le Maidan de Kiev. Intéressant parce qu’en 2014, tout se passait simultanément à Kiev et à Caracas, avec les mêmes vidéos précuites de jolies filles demandant de l’aide au monde, vous vous en souvenez ? Le reste presque tout se ressemble, sanctions, blocus, Guaidó, nazisme, seulement ici ce sont des néo-nazis et là ce sont de simples nazis qui sont restés en cellules dynastiques endormies depuis la Seconde Guerre mondiale. Là, ils ont triomphé et ici Voluntad Popular a perdu. Et là, ils ont l’expérience et la cruauté accumulées et perfectionnées depuis la Seconde Guerre. Ici, ils n’ont pas développé le même niveau bien qu’ils aient attaché des personnes à des poteaux, brûlé des personnes vives et égorgé des motocyclistes en serrant des câbles traîtres.

Ils ont manqué de temps pour les installations de guerre biologique financées par le fils voyou de l’Empereur lui-même. Ce n’est qu’une question de temps avant que des preuves n’apparaissent que c’est là que le virus a été couronné. Le mauvais côté de ces conjectures, c’est qu’on se trompe quand on pense mal parce qu’on aurait dû penser pire. Là, ils ont eu une idée répugnante : utiliser les oiseaux migrateurs pour propager les germes. Et des virus de créateurs pour les gènes russes. C’est à quel point l’élite que l’Empire a laissé régner après l’Euromaïdan est monstrueuse. Les vidéos tabac à priser dans lesquels ils torturent et tuent des gens et brûlent des croix gammées sur eux sont des actions qui détruisent notre innocence.

Nous n’avons pas de Bataillon Azov mais nous avons la Volonté Populaire et le TANCol. Qui sait quoi d’autre nous découvrirons car on a appris que certains rapatriés avaient été infectés par le virus de la pire pandémie connue.

L’hystérie maniaque anti-russe est la même hystérie anti-chaviste. Il y a eu un concert privé organisé par une société privée où une femme sans scrupules a sorti un revolver avec lequel elle a porté un coup. Une bagarre a éclaté qui, miraculeusement, ne s’est pas transformée en tragédie. Mais il y a eu une rixe parallèle sur les réseaux sociaux dans laquelle le rrrÉgimen a été accusé du bordel.

Nous sommes sur la crête de la vague mondiale comme lorsque Bolívar, c’est-à-dire que nous avons déjà l’expérience de vaincre des empires en déclin.

@rhm1947

Vous pourriez également aimer...