Le Brésil

C’est le seul moment où nous devons faire le bien et faire ce qui est bien

En pensant à la pandémie qui continue de se propager, ou à la faim qui a affecté des millions de Brésiliens, nous devons considérer le moment maintenant, toujours la question du temps. En y réfléchissant, j’ai fait un sonnet:

Calendrier

Ça fait si longtemps
ou tout le monde qui passe un tel vent;
Maintenant rapidement, maintenant lentement,
parfois plein de vie, parfois sans grâce?

Cela fait longtemps que ce temps n’a pas changé,
ou ce seront les gens qui tourneront leur temps;
Cherchant à gagner du temps en admirant,
Bien que ce temps ne nous trompe que nous?

Changements d’heure s’il vous plaît,
Ou en riant, il nous regarde à contrecœur;
Alors que tout notre temps s’écoule?

Le temps… Qui sait combien nous a été donné?
On sait combien il a perdu!
Changer le calendrier… ça ne nous amuse pas!

Personne ne sait combien de temps

Par conséquent, tout le monde a très peu, en fait, nous n’avons tous que maintenant, donc la Parole dit que si, aujourd’hui, nous entendons la voix de Dieu, nous ne devrions pas lui fermer notre cœur. Aujourd’hui, c’est tout ce que nous avons.

Cela me rappelle quelqu’un que j’ai rencontré à Rio de Janeiro en 1997, une personne extraordinaire qui avait tragiquement perdu sa petite-fille de 5 ans. Un jour, en lui en parlant, je lui ai demandé quelle leçon il avait tirée de la tragédie et il m’a répondu: aimer maintenant!

C’était la vie de cet homme, il avait réalisé que tout ce que nous avions était maintenant de faire tout ce que nous avions à faire, surtout par rapport à l’autre. Si vous allez aimer, faites-le maintenant; si vous allez faire un cadeau, dites que vous aimez, tendez la main … faites-le maintenant, car demain n’existera peut-être jamais.

Vous pouvez voir à quel point cela est important dans le contexte de la famille, combien de maisons vivent en crise constante car personne ne peut dire de son amour, elles attendent toujours le bon moment, qui passe généralement par ce que l’on attend de l’autre, et personne n’en est conscient, maintenant, le seul moment où nous avons pour pardonner et aimer.

C’est maintenant le moment le plus précieux, en fait, c’est le seul moment que nous ayons, c’est le moment de faire le bien, d’aider, de prendre des décisions, de faire ce qui est juste, d’aider et de soutenir un enfant dans le besoin dans cette mer d’orphelins qui est devenue notre société. Si vous avez déjà pensé à aider, faites-le maintenant.

RBA

Les opinions exprimées dans cette section n’expriment pas nécessairement l’opinion de Rede Brasil Atual

Lire aussi

Regardez aussi le Désormais, sur TVT

L’émission, un partenariat entre TVT et le Front évangélique pour l’État de droit, sera désormais diffusée les jeudis à 20 heures.

Vous pourriez également aimer...