Le Brésil

Cintia Bernardo, danseuse corps et âme – Jornal da USP

Ncette semaine, plus précisément le 27 janvier 2021, notre département d’ingénierie alimentaire de la School of Zootechnics and Food Engineering (FZEA) de l’USP, sur le campus de Pirassununga, a perdu l’un de ses professeurs les plus appréciés. Nous avons perdu l’une des personnes les plus gentilles qui aient jamais traversé nos couloirs, les personnes les plus honnêtes avec lesquelles nous avons eu le grand privilège de vivre depuis 2005. Nous avons perdu notre chère Cintia Bernardo. Oui, son nom est Cintia Bernardo Gonçalves, mais nous l’appelons toujours «Cintia Bernardo», car il y a un homonyme ici dans notre département. Cela résonnera encore longtemps dans nos oreilles, nos étudiants se demandant «mais quelle Cintia, Bernardo ou Ditchfield?»… Et nous nous souviendrons probablement de ce doute pendant de très nombreuses années.

Cintia Bernardo – Photo: Archives personnelles

On s’en souviendra longtemps car il sera impossible d’oublier un sourire si large, si beau et si net. Cintia Bernardo eut un sourire limpide … ce que tout le monde ne peut pas faire naturellement. Dans son grand cœur, il y avait de nombreux êtres – humains et canins. Elle a toujours eu une grande passion pour ses élèves et ses enfants canins! Et aussi pour danser – oui, parce que notre Cíntia Bernardo était une valse!

Et portée par les événements, dans un moment de grande émotion et de tristesse, notre amie du département Vivian Lara (Santos Silva!) Nous a fait réfléchir à travers un texte envoyé par elle, et qui nous a profondément émus la nuit où Cintia Bernardo a fait son passage. En ouvrant la fenêtre de son salon, notre chère Vivian est tombée sur le ciel nocturne et a écrit:

«La lune est née…
Showy et beau comme je ne l’avais pas vue ou perçue depuis un certain temps. Cela semble nous signaler qu’une nouvelle lumière venue d’en haut nous guide et nous rayonne. Nous restons ici avec l’héritage et la joie de notre cher ami qui a aujourd’hui dit au revoir à ce plan.
Autant de sentiments possibles dans cet adieu. Perplexité, choc, peur, douleur, tristesse.
Vous me manquez. Comme?! Déjà? Pourquoi?
Remords. Pourquoi ne parlons-nous pas plus? Pourquoi n’ai-je pas appelé? Pourquoi…
Mais ce qui prévaut, c’est ce qu’elle nous a appris et cultivé.
Sa joie contagieuse, son rire, sa foi pour les autres et son ardent don et construction en faveur de l’harmonie et de l’équilibre dans tous les environnements dans lesquels il est passé et collaboré.
Travailler avec elle a été un plaisir. En rêver, inspirer. Danser était un privilège….
Nous continuons ici à admirer la Lune et à y penser.
Danseur de corps et d’âme, avec la légèreté unique des esprits éclairés qui ont ici une mission très courte. Mais d’un impact et d’une inspiration profonds. Véritable éclairage.
Puissions-nous avoir une énergie positive et la diriger vers nos meilleures pensées sous forme de prières et des plus doux souvenirs que nous pouvons avoir et sauver.
Et pourtant, nous restons ici fermes et prêts à aider votre cher mari et votre petit-fils.
Les anges vous éclaireront.
La lune aussi.
C’est beau et comme si cela signifiait qu’une nouvelle star à l’étage danse, sourit, attrape et nous inspire à suivre… »

Je parie que cette star qui danse, sourit, attrape et nous inspire est maintenant là, de l’autre côté de la vie, souriant largement, avec un beau rouge à lèvres de ceux qu’elle seule avait, dansant en compagnie de sa fille canine – le golden retriever Pipoca -, et cela va nous infecter des souvenirs de quelqu’un qui a toujours souhaité le bien partout où il est allé.

Cela nous inspirera à continuer à faire de notre mieux, à répandre le bien partout où nous allons. Car, à la fin, ce qui reste est ceci – le bien qui peut être répandu dans ce monde.

Et vous, notre Cintia Bernardo, avez réussi à faire cela à merveille.

Merci de nous donner le privilège de vivre avec vous pendant ces 15 années.

* Cet article a été rédigé au nom de l’ensemble du département d’ingénierie alimentaire de la FZEA.

Vous pourriez également aimer...