Le Venezuela

Coldplay lance le single Higher Power sur la Station spatiale internationale

Coldplay a créé ce vendredi sur la Station spatiale internationale (ISS) son single Higher Power, qui, selon le chanteur Chris Martin a déclaré à l’astronaute français Thomas Pesquet, parle d ‘ »essayer de trouver l’astronaute que nous portons tous à l’intérieur, la personne qui peut faire des choses incroyables », des critiques d’EFE.

«Nous vous avons envoyé de la musique. Pour le moment, nous ne pouvons jouer pour personne sur Terre, alors nous avons pensé à le faire pour vous », a-t-il commenté avant que Pesquet ne donne à Play pour écouter cette chanson produite par le compositeur suédois Max Martin.

Pesquet est arrivé à l’ISS le 24 avril pour une mission de six mois.

«Ils passent super vite. (…) Surtout ces derniers mois parce que, comme j’imagine que cela vous arrive en tournée, vous commencez à penser à rentrer chez vous et à ce que vous allez faire », leur a dit l’astronaute de l’Agence spatiale européenne (ESA).

« C’est comme être sur la route, seulement comme si on restait six mois dans l’entraîneur sans jouer de concert », a répondu Martin dans une conversation pleine de « wow » et « c’est incroyable » de la part du groupe.

Pesquet a noté sur Twitter qu’il y avait eu des premières de films sur l’ISS, mais c’est la première fois qu’une chanson est diffusée avant d’être diffusée sur Terre.

Écouter de la musique est pour l’astronaute l’une de ses distractions habituelles lorsqu’il est dans l’espace: «Quand tout le monde se couche et que la station est sombre, je mets mes écouteurs et je flotte. Vous vous laissez aller et lorsque vous entrez en collision avec quelque chose, vous changez de direction. C’est super «cool» parce que tu te sens complètement libre ».

Au cours de cette conférence de près de huit minutes, il a également expliqué à quel point notre planète était petite et se sentait à une telle distance.

«De là, vous ne voyez pas de frontières, seulement des rivières, des montagnes et d’autres accidents naturels. Vous pensez que toutes ces divisions que nous créons ne sont que des constructions mentales, elles n’existent pas en soi. Une autre chose qui m’a beaucoup surpris, en particulier lors de ma première mission, est la taille et la fragilité de la Terre », a-t-il déclaré.

Pesquet a passé six mois dans l’espace entre novembre 2016 et juin 2017 et cette fois un programme de 232 expériences l’attend et la possibilité de diriger l’ISS dans la dernière partie de son séjour.

Vous pourriez également aimer...