Le Venezuela

Congrès PSUV renforce une plus grande organisation

Le V Congrès du Parti Socialiste Uni du Venezuela et le IV du Jpsuv se poursuivent avec les tables de débats idéologiques, politiques, sociaux, économiques basées sur le 1×10 du bon gouvernement et les 3R.Nets annoncés par le président du PSUV Nicolas Maduro.

A cette occasion, un total de 2 400 délégués des États, municipalités et paroisses du pays ont relevé le défi d’être les nouveaux visages des dirigeants qui garantiront une plus grande organisation et structure de l’auvent rouge, comme l’a souligné le gouverneur de la Région d’Aragua, Karina Carpio.

Il a expliqué que l’une des nations organisées politiquement et structurellement est le Venezuela. Il a ajouté que, malgré les différences, « c’est l’espace pour contribuer à l’union et à la renaissance ; Je suis une femme de renaissance, d’espoir, de retrouvailles. De nombreux bords sont en cours de dépôt; Si nous continuons comme nous le sommes avec ces niveaux organisationnels, avec conscience, avec maturité, nous pourrons continuer à nous restructurer, nous revigorer, retomber amoureux et prendre conscience de ce que signifie le processus révolutionnaire au Venezuela », a-t-il déclaré.

De même, Carpio a souligné que les contributions ont été très importantes et très élevées. « Cela a été l’occasion de débattre. L’espoir est qu’une fois le congrès terminé, le militantisme accompagnera l’administration du gouvernement. Il est impossible pour un gouvernement régional, municipal ou paroissial de travailler sans soutien ».

contribution féministe

La ministre de la Science et de la Technologie, Gabriela Jiménez Ramírez, lors de son intervention dans les présentations du congrès psuvista qui se déroule au théâtre Teresa Carreño, a indiqué que les femmes ont beaucoup apporté au pays.

« 70% aujourd’hui du réseau de surveillance génomique de la pandémie est composé de femmes du Venezuela en tant que contribution des femmes du pays. » Elle a ajouté que ce n’était pas seulement cela, mais que le débat sur la participation des femmes dans la science doit se concentrer sur deux problèmes majeurs, tels que le modèle de connaissances imposées, dans l’interprétation, la communication et la socialisation des connaissances. La preuve en est « que 65 % de l’alliance scientifique-paysanne qui substitue les importations à 400 millions de dollars, uniquement en semences de pommes de terre, est représentée par des femmes ».

Vous pourriez également aimer...