Le Brésil

« Continuez à rêver ensemble », dit le pape François aux mouvements sociaux

São Paulo – Dans un message diffusé en réunion virtuelle ce samedi (16) par la 4e Rencontre mondiale des mouvements populaires, le pape François a affirmé que le rôle des mouvements sociaux est important pour lutter contre l’exclusion, les inégalités et l’indifférence. «Sœurs et frères, je suis convaincu que le monde est vu plus clairement de la périphérie. Continuez à faire avancer votre programme de terrain, de toit et de travail. Continuez à rêver ensemble. Et merci – merci sérieusement – ​​de me laisser rêver de toi.

En les remerciant de m’avoir permis de faire partie de ce voyage, le pape François les appelle « poètes sociaux » et explique : « Je les appelle ainsi parce qu’ils ont la capacité et le courage de susciter l’espérance là où règnent le rejet et l’exclusion ».

La poésie, a dit Francisco, signifie créativité et les Mouvements Populaires créent l’espoir et, avec leurs mains, ils savent former la dignité de chacun, des familles, de la société et partout : maison, travail, zèle, communauté et soin de la terre. .

Le Pape a remercié les membres des Mouvements pour leur dévouement, qui est une annonce d’espérance ; sa présence nous rappelle que nous ne sommes pas condamnés à construire un avenir basé sur l’exclusion, l’inégalité ou l’indifférence, où la culture du privilège est un pouvoir invisible et irrépressible et où l’exploitation et les abus sont une méthode habituelle de survie.

Pandémie

Le pape François a fait observer aux mouvements sociaux que la situation actuelle, causée par la pandémie, a besoin de nouvelles rencontres, de discernement, de choix et d’actions communes. « Les gens ont été touchés par tant d’inégalités sociales ; notre mode de vie a radicalement changé, tant en famille qu’entre amis.

« Nous avons tous traversé des moments de souffrance, en particulier les migrants et ceux qui ont perdu leur emploi, tombant dans une pauvreté écrasante qui n’est plus digne d’intérêt. » Cette situation a particulièrement touché les enfants et les jeunes, qui – selon le Pape – ont vécu une « pandémie silencieuse », causée par le stress et l’anxiété chronique, liés à différents facteurs, tels que l’hyperconnectivité, la confusion et le manque de perspective.

:: Papa demande un « vaccin pour tous » et critique le « virus de l’individualisme radical » ::

Vingt autres millions de personnes sont tombées dans l’extrême pauvreté, notamment dans des pays comme la Syrie, Haïti, le Congo, le Sénégal, le Yémen, le Soudan du Sud… Il semble que les décès dus à la faim dépassent ceux du Covid. « Ignorer nos frères, c’est ignorer notre humanité. »

Découvrez la rencontre du Pape avec les mouvements sociaux

Avec des informations de Vatican News

Vous pourriez également aimer...