Le Venezuela

Convoqué pour demain 21 159 186 électeurs pour élire 3 082 postes

Au total, 21 159 186 Vénézuéliens ont été convoqués pour élire demain 3 082 postes, parmi les gouverneurs, les maires, les députés aux conseils législatifs et les conseillers municipaux, le jour des élections convoqué par le Conseil national électoral.

Dans ce processus électoral, contrairement aux précédents, la réglementation électorale actuelle établit que l’élection proportionnelle (de liste) est de 60% et l’élection unique (nominale) est restée à 40%, modifiant la corrélation dans la modalité électorale en fonction de la désapplication. des articles 14 et 15 de la loi organique sur les processus électoraux dans un arrêt rendu par la Cour suprême de justice en juin 2020.

Avec cette action de porter le scrutin proportionnel à 60 %, qui n’était auparavant que de 30 %, il vise à consolider le pluralisme politique et à garantir la présence des différentes organisations à finalité politique dans les organes collégiaux (conseils législatifs et conseils municipaux).

Pendant ce temps, la modalité nominale, soit 40 %, qui était auparavant de 70 %, garantit une représentation selon la densité de population de chaque État et municipalité, puisque l’équilibre et la pondération sont pris comme prémisse.

Tarifs et modalités

Dans le cas des législateurs des États, le nombre de postes à élire varie en fonction du nombre de la population de chaque entité. Ainsi, les États dont la population est comprise entre 700.000 habitants éliront 7 postes, ceux ayant entre ce chiffre et un million d’habitants, choisiront 9 législateurs, de 1.000.000 à 1.300.000 à 11 députés, de 1.300.000 à 1.600.000, 13 législateurs.

Alors que les entités avec le plus grand nombre d’habitants, telles que Miranda, Zulia, entre autres, en choisiront 15, conformément à l’article 12 de la loi organique des processus électoraux (Lopre).

Comme les conseils législatifs, les chambres municipales sont régies par la répartition de la population. Dans les dispositions de l’article 13 de la Lopre, il est établi que dans les communes qui ont jusqu’à 15 000 habitants, 5 conseillers éliront, celles de 15 000 à 100 000 éliront 7, de 100 000 à 300 000 voteront pour 9 postes, de 300 000 à 600 000 éliront 11 conseillers et plus de 600 000 13 représentants seront élus à la chambre municipale.

En ce qui concerne la représentation autochtone, elle sera régie selon le dernier recensement de la population, effectué en 2011 dans les 69 municipalités des huit États à présence autochtone, où il y a des populations égales ou supérieures à 300 habitants pour l’élection des conseillers.
En ce qui concerne les huit États tels que Amazonas, Anzoátegui, Apure, Bolívar, Delta Amacuro, Monagas, Sucre et Zulia, où se trouvent des populations indigènes égales ou supérieures à 500 habitants.

Circonscriptions électorales

Conformément au chiffre 3 correspondant à l’article 48 de la Loi organique du pouvoir électoral, le Conseil national électoral propose les circonscriptions électorales, dans lesquelles sont fixés le nombre et l’emplacement des centres de vote et des bureaux de vote pour les processus électoraux, afin de préserver le droit de vote des électeurs.

Pour ces élections, le CNE comptait 91 circonscriptions électorales à travers le pays. Lors des élections législatives tenues en 2018, ils étaient 132.

Pour les conseils municipaux lors de ces élections, il y aura 596 circonscriptions électorales par rapport aux élections de 2018, dans lesquelles 702 ont été activées.

La diminution est due au fait que moins de postes nominaux seront élus lors de ces méga-élections prévues.

Plus de 70 000 candidats

Entre le 9 août et le 4 septembre, les candidatures pour cette élection ont été reçues par la CNE. Au total, 70 244 candidats ont été déposés et ils choisiront pour les 3 082 postes à élire en litige lors des élections régionales et municipales de 2021.
Au moins 329 candidats masculins et féminins ont été enregistrés pour se présenter dans les 23 gouvernorats ; tandis que 4 462 ont été nommés pour les 335 maires ; et 65 453 par les assemblées législatives et les conseils municipaux.

Dans cet ordre, 37 des 42 partis politiques nationaux qualifiés et les trois organisations autochtones nationales participantes ont désigné leurs candidats, ce qui a permis à 86 % des groupes politiques d’officialiser les nominations pour le processus électoral.

La plupart des auvents politiques qui n’ont pas enregistré de candidats directement avec leur carte participeront par le biais d’alliances et de cartes d’autres organisations.

49,44 % des candidatures correspondent à des femmes et 50,56 % sont des hommes, selon la parité hommes-femmes. Le Conseil national électoral a mené un travail intense pour tenter de réduire l’exclusion dans la société et dans l’activité politique nationale.

Plus d’un demi-million

Dans l’acte de déploiement depuis le Paseo Monumental de Los Próceres, à Caracas, pour l’opération República, Pedro Calzadilla, président du pouvoir électoral, a souligné que plus de 500 000 personnes sont impliquées dans les élections avec un deuxième rendez-vous pour les électeurs et les électeurs. électeurs autochtones le 26 de ce mois, pour l’élection de leurs représentants aux organes législatifs régionaux et municipaux dans 8 États du pays.

Il a souligné que le déploiement de l’opération République est un point de départ, mais aussi un point d’arrivée « après une dure journée de 6 mois de travail, à préparer ce qui va se concrétiser ».

Le général Vladimir Padrino López a affirmé qu’il y aura une sécurité mobile, composée de patrouilles de réaction, sur les principales avenues et points critiques. Au moins 98 277 policiers relèveront du Ceofanb.

Au moins 98 277 policiers relèveront du Ceofanb.

En chiffres

21 159 846 électeurs : Le 26 août, les autorités du Conseil national électoral ont approuvé le Registre électoral définitif pour ces élections auxquelles sont autorisés 21 159 846 électeurs.

33.186 machines : Afin de se conformer à l’acte de vote, le CNE disposait de 33.186 équipements répartis en 30.106 machines principales et 3.000 pour faire face à tout cas d’imprévu.

362 262 militaires : Domingo Hernández Lárez, chef du Ceofanb, a déclaré que plus de 362 000 militaires et membres des organes de sécurité de l’État seront déployés pour assurer la sécurité.

14 262 centres de vote : Les organisations de sécurité citoyenne et le Ceofanb garantiront la sécurité dans les 14 262 centres de vote qui seront autorisés dans les 335 communes du pays à voter.

262 684 témoins : Le corps électoral a accordé 262 684 accréditations de témoins électoraux aux partis politiques, pour assurer la sécurité et la défense du scrutin de dimanche.

1 090 procureurs : Le ministère public disposera de 1 090 fonctionnaires pour canaliser toutes les plaintes qui pourraient survenir demain lors de l’événement électoral.

30 106 tableaux activés : Les tableaux sont prêts à recevoir les électeurs de ce parti démocrate, dans lesquels ils pourront voter et choisir leur option préférée en fonction de l’offre électorale présentée.

300 observateurs de 55 pays : 300 observateurs de 55 pays ont été invités aux méga-élections, regroupés en 4 missions d’observation, 4 délégations de supervision et 2 groupes d’experts qui prendront contact avec le processus.

551 Défenseurs : Les agents du Bureau du Médiateur seront attentifs dans 33 bureaux de l’entité. Ils activeront 6 salles de situation pour traiter les incidents liés aux élections.

Vous pourriez également aimer...