Le Brésil

Création de la phase de transition par Doria bat avec amélioration de la situation des hôpitaux privés

São Paulo – La veille du gouvernement João Doria (PSDB) a créé la phase de transition pour assouplir la quarantaine à São Paulo, même avec toutes les régions de l’État avec une forte occupation des unités de soins intensifs (USI) pour les patients atteints de covid-19, les hôpitaux privés ont signalé une réduction significative du nombre de patients hospitalisés. Alors que dans l’état la réduction du nombre de patients admis à l’USI était de 11,82%, dans le réseau privé elle était comprise entre 25% et 44%. Pour le député d’État, le professeur Bebel, chef du PT à l’Assemblée législative de São Paulo, la situation montre que le gouvernement Doria ne se soucie pas de la population active.

En 14 jours, il y a eu une réduction de 11,82% du nombre de patients en soins intensifs à São Paulo. Le 3 avril, après 20 jours d’urgence, il y avait 30 515 patients hospitalisés, 13 098 en réanimation et 17 417 dans le service. Samedi dernier (17), il y avait 24 472 hospitalisés, 11 549 en lits de soins intensifs et 12 923 à l’infirmerie.

Dans la même période, l’hôpital Israelita Albert Einstein a enregistré une baisse de 43,9% du nombre de patients hospitalisés avec covid-19, de 282 à 158. L’hôpital Sírio Libanês a enregistré une baisse de 27,7%, passant de 213 patients hospitalisés avec covid-19 covid-19, à 154. Rede D’Or São Luiz a enregistré une baisse de 30% et l’hôpital Alemão Oswaldo Cruz a enregistré une réduction de 49% des hospitalisations. Et l’hôpital do Coração (HCor) a enregistré une baisse de 35% de la fréquentation des patients atteints de Covid-19.

Priorités

D’autres hôpitaux privés ont eu des réductions plus faibles du nombre de patients hospitalisés avec covid-19, encore plus importantes que celles enregistrées dans l’État. L’hôpital Santa Catarina a enregistré une baisse de 28% en une semaine. L’hôpital São Camilo a reculé de 22,7%. Et l’hôpital nippo-brésilien a enregistré une baisse de 7%.

«La population active n’a jamais été une priorité ou une préoccupation du gouvernement Doria. Il règne avec et pour les hommes d’affaires. Son inquiétude ne concerne même pas les petits commerçants ou la classe moyenne. Depuis le début de la pandémie, il n’a pas développé une seule politique pour soutenir les segments les plus vulnérables afin qu’ils puissent rester dans l’isolement social. Les résultats sont là: une véritable catastrophe sanitaire et une pandémie incontrôlée dans l’État de São Paulo », a déclaré Bebel.

Le seul programme de soutien financier à la population créé par le gouvernement Doria exige que les participants travaillent en personne dans les écoles, ce qui annule toute possibilité d’accroître l’isolement social.

«C’est absurde, un abus, un manque total de sensibilité sociale et une forme de déni. Afin de fournir une aide de 500,00 R $, le gouverneur veut exposer les pères et les mères de famille au virus, tout en voyageant dans les transports en commun et en travaillant dans les écoles, qui sont au centre de la contamination. Il est de l’obligation de l’Etat d’instituer une aide d’urgence de 600,00 R $ pour que ces personnes puissent, justement, rester chez elles, se protéger du coronavirus et, ainsi, défendre la santé et la vie de leurs familles », a critiqué Bebel .

Pandémie incontrôlée

Cependant, bien que les hospitalisations de personnes atteintes de covid-19 aient diminué, quoique de manière inégale, les autres paramètres montrent que la situation est toujours celle d’une pandémie incontrôlée et qu’un assouplissement prématuré peut entraîner une nouvelle explosion de cas, d’hospitalisations et de décès. Les admissions quotidiennes moyennes de patients atteints de covid-19 sont toujours de 2400. Aujourd’hui seulement, 2 008 nouvelles admissions ont été enregistrées.

Au cours des 14 derniers jours, l’État a enregistré une baisse de 1,13% du nombre de nouveaux cas. Cependant, en chiffres absolus, la situation reste la pire de toute la pandémie. Au cours des deux dernières semaines, 219 517 cas de covid-19 ont été signalés. Au cours des 14 derniers jours, il y en avait 222 111.

Dans le même ordre d’idées, le nombre de décès par covid-19 s’est multiplié à São Paulo. Au cours des 14 derniers jours, il y a eu une augmentation de 21,7% des décès. Il y a eu 11356 personnes tuées en raison d’une infection par le nouveau coronavirus en deux semaines. Parmi ceux-ci, 5 695 rien que la semaine dernière.

Le taux d’occupation des unités de soins intensifs est de 83% dans l’État de São Paulo et de 80,8% dans le Grand São Paulo. Araçatuba, Araraquara, Barretos, Marília, Presidente Prudente, Ribeirão Preto, São João da Boa Vista et Sorocaba, ont toujours un taux d’occupation de l’USI supérieur à 90%. Bauru, Campinas, Franca, Registro, São José do Rio Preto et Taubaté sont entre 80% et 90%. Seuls Baixada Santista et Piracicaba sont en dessous de 80%, ce qui serait compatible avec la phase orange de la quarantaine.

Phase de transition

La phase de transition a commencé hier (18). En pratique, tous les secteurs économiques pourront à nouveau fonctionner jusqu’à samedi prochain (24), même avec tous les indices pandémiques toujours en phase rouge. Toutes les activités commerciales peuvent être rouvertes, fonctionnant de 11h à 19h et dans une limite de 25% d’occupation des espaces. Les services religieux peuvent également être tenus à nouveau en personne, avec une limite de 30% d’occupation de l’espace. Dans tous les cas, les protocoles de santé de chaque service doivent être respectés.

La phase de transition sera élargie à partir du 24, les restaurants, les salons de beauté, les parcs, les clubs et les espaces culturels pourront à nouveau fonctionner, avec les mêmes règles d’heures et de capacité. Les gymnases sont également remis en marche, mais à deux heures: de 7 h à 11 h et de 15 h à 19 h. Les écoles continuent également à fonctionner dans la phase de transition, avec une limite de 35% d’élèves et une fréquentation facultative.

Vous pourriez également aimer...