Le Venezuela

Delcy Rodríguez : Le 21-N Venezuela donnera une leçon de démocratie

Ce jeudi, Delcy Rodríguez, membre de la Direction nationale du Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV), a souligné que le Venezuela donnera une leçon historique de démocratie le 21 novembre, devant les membres de l’Union européenne et toutes les organisations internationales qui Ils agiront en tant qu’observateurs le jour du scrutin.

« Il est important que l’Europe voie comment le peuple vénézuélien élit ses dirigeants dans les urnes. Le 21 novembre, nous devons tous aller voter, pour donner cette leçon historique de démocratie participative », a souligné Rodríguez lors de la clôture de la campagne Gran Polo Patriótico (GPP) dans l’État d’Aragua.

En ce sens, il a expliqué qu’après 15 ans d’absence, l’Union européenne a décidé d’accompagner les élections de dimanche prochain, où plus de 20 millions de Vénézuéliens sont convoqués pour élire plus de trois mille fonctions publiques.

«Vous savez que ces élections sont très importantes, et cela deviendra une victoire de plus dans les pages glorieuses du Venezuela. Après 15 ans, une puissance impériale telle que l’Union européenne a décidé de venir accompagner ces élections, car ce bloc impérial faisait partie du saccage de la reconnaissance en tant que président fantoche », a souligné le leader socialiste.

À cet égard, il a indiqué que la candidate à l’état d’Aragua, Karina Carpio, a tous les projets nécessaires pour pouvoir résoudre les problèmes de l’entité.

«Elle sait régner. Il m’a dit, j’ai déjà le portefeuille de projets pour le lac, pour les services publics, pour l’économie, pour les travailleurs d’Aragua », a déclaré Rodríguez en rappelant qu’après les élections, le nouveau gouverneur aura rendez-vous à Miraflores. Palais, à Caracas ; participer au Conseil fédéral de gouvernement.

Il a rappelé que c’était la droite qui dans cette campagne réclame des voix ; qui a promu les sanctions et le blocus des États-Unis (USA) dans le seul objectif de prendre le pouvoir.

«Le blocus, les sanctions, que les pouvoirs criminels ont demandé aux extrémistes vénézuéliens, qui ne comptent pas sur l’amour du peuple. Ils sont allés demander des sanctions pour accéder au pouvoir, pas en votant », a-t-il souligné.

Il a également souligné que c’était le président Nicolás Maduro, qui a réussi – malgré le blocus – à se procurer les vaccins contre le Covid-19 et les médicaments pour soigner les personnes infectées par le virus, contrairement à la droite, qui a « fait chanter avec des vaccins ».

«C’est le président Nicolás Maduro qui a apporté les vaccins. aucun blocus n’a pu avec notre peuple. Toujours à la recherche de l’égalité, de la justice sociale, de l’équité sociale, héritage du discours de Simón Bolívar », a-t-il déclaré.

De son côté, la candidate au poste de gouverneur Karina Carpio, a affirmé que ce 21 novembre elle sera la première femme née à Aragua à être élue gouverneure, soulignant la résistance du peuple aragüeño qui, malgré les difficultés, reste ferme dans la défense de la révolution : « Le berceau de la Révolution continue de bercer à Aragua », a-t-il déclaré.

Accompagné des candidats des 18 mairies, du parlement régional et des chambres municipales, Carpio a appelé les Aragüeños à aller voter dimanche prochain pour un programme de gouvernement humaniste, dont le protagoniste est le peuple.
« Personne n’abandonne ici, ceux qui veulent Aragua viennent avec moi… quoi qu’il arrive, nous continuons à avoir une Révolution », a-t-il conclu.

Avec des informations de : Ariadna Eljuri et María Elena Castillo.

Vous pourriez également aimer...