Le Venezuela

Entre guerres et sanctions – Últimas Noticias

Comme c’est malheureux les choses terribles qui se passent sur la planète Terre lorsque les hommes et les femmes qui l’habitent (surtout les plus puissants) font tout leur possible pour vivre dans le foyer mondial le plus inhumain que nous puissions avoir.

On ne sait s’il faut rire ou pleurer quand on lit les réflexions que certains penseurs ou théoriciens sociaux ont faites à la fin du 20e siècle sur l’avenir de la société postmoderne, dans lesquelles ils soutenaient qu’au début du 21e siècle les bases de une société plus équilibrée et responsable. C’est un mensonge, un gros mensonge, ils l’ont même appelé la société de l’information et de la connaissance, et qu’avons-nous vu ces vingt-deux dernières années ? Invasions, guerres, coups d’État, sanctions illégales et blocus criminels.

Que de choses avec les futurologues !, quand ils n’ont pas fini de reconnaître qu’il est extrêmement difficile de « prévoir » ce qui ne s’est pas produit. Il est convaincant avec la force de la réalité sociale qu’il n’y a pas de situation humaine plus complexe que de surmonter et de contrôler l’incertitude, qui a même alarmé le monde avec la bannière du pragmatisme le plus pur quand ils ont affirmé que nous vivions la fin des idéologies et qu’ainsi il c’était la fin de l’histoire ! Cela signifie réécrire les nouvelles ères d’une civilisation basée sur des rôles clairement différenciés, sans doctrines et pensées politiques dominantes.

Et que se passe-t-il dans le monde en ce moment ? Il se trouve que les puissants de la terre ne peuvent s’entendre pour tenter de vivre sur une planète plus conviviale, plus saine, plus solidaire qui permette d’instaurer une coopération entre tous et tous, fondée sur la justice sociale et que les affrontements militaires doivent être totalement interdits et rejetés par droit international public.

Toute l’humanité doit s’unir et lutter pour mettre fin à une triade de maux typiques de l’inconscience et de l’égoïsme de ceux qui ont le plus : l’inégalité sociale, la faim et la pollution de l’environnement.

Quel est l’avenir de l’humanité lorsque les guerres, les sanctions et les blocus se matérialisent sans penser aux soi-disant dommages collatéraux sociaux ?

Nous devons arrêter cette folie des affrontements de pouvoir.

politologue

Vous pourriez également aimer...