Le Venezuela

Francia Márquez prône l’unité latino-américaine

Ce lundi, Francia Márquez, la vice-présidente élue de la Colombie, a rencontré son homologue bolivien, David Choquehuanca, ainsi que le président bolivien, Luis Arce. La leader sociale a prononcé un discours dans lequel elle a invité le gouvernement et le peuple boliviens « construire collectivement pour une Colombie en paix, unie, diverse ; pour une région latino-américaine, la région sud unie, dans la paix et avec la justice sociale », a rapporté Telesur.

Selon la présidente élue, sa visite en Bolivie, au Brésil, en Argentine et au Chili avait pour but de faire les premiers pas pour construire, à l’avenir, ce qu’elle a appelé des accords communs, afin de réaliser l’unité dans la région de l’Amérique latine et des Caraïbes. . .

Márquez a rappelé qu’il faisait partie de ces peuples et régions exclus, de ces « ancêtres et ancêtres qui ont été amenés du continent africain dans des conditions d’esclavage ».

Il a expliqué, dans ce sens, que ceux qui ont été amenés d’Afrique par la force « ont contribué à faire naître la liberté pour l’Amérique, une liberté qui ne se matérialise pas [porque] Nous sommes toujours confrontés au colonialisme, au racisme, au patriarcat et au modèle néolibéral qui a aujourd’hui notre Terre Mère, la Pachamama, le plus grand utérus, la grande maison en train de mourir.

Márquez a invité le président Luis Arce, son vice-président Choquehuanca et les organisations sociales boliviennes à les accompagner lors de l’investiture du président Gustavo Petro, dans ce qu’il a qualifié de moment historique pour le peuple colombien.

Les vents du sud soufflent

Plus tôt le même jour, dans le cadre des célébrations des 197 ans de l’indépendance bolivienne, Francia Márquez a également participé à une cérémonie ancestrale sur la Plaza Murillo, siège du gouvernement.

Arce, pour sa part, commentant la rencontre avec le vice-président élu, a déclaré « Nous embrassons notre sœur, Francia Márquez, avec une grande affection ». Il a ajouté : « Maintenant, les vents du sud soufflent plus fort et renforcent le Grande patrie”.

Márquez, qui est arrivée à La Paz ce dimanche, culmine en Bolivie la tournée sud-américaine qui l’a menée auparavant au Brésil, au Chili et en Argentine.

Dans ces pays, le vice-président élu de la Colombie a rencontré des dirigeants et différentes autorités. En outre, il a tenu des réunions avec des dirigeants sociaux, des défenseurs des droits de l’homme et des militants écologistes.

La tournée du vice-président élu de la Colombie, qui promeut le « vivre savoureux » ; c’est-à-dire, dans la dignité, dans la paix et sans peur, c’est un effort pour accroître l’intégration régionale, à un moment où la gauche latino-américaine récolte des victoires dans les urnes.

Vous pourriez également aimer...