Fusion des partis politiques : comment ça marche ?

Dans le dictionnaire, la fusion est définie par l’acte de fusionner, qui, à son tour, a plusieurs définitions : devenir liquide ; dissoudre; rejoindre; consommer; se dissiper; donner l’avantage; profit; perdre votre esprit; entre autres.

Face à tant de définitions, vous êtes-vous déjà arrêté pour réfléchir à ce qu’est la fusion des partis politiques ? Et l’incorporation ?

Dans cet article, nous expliquerons ce qu’est la fusion de partis politiques et soulignerons les différences entre fusion et incorporation.

Que dit la loi?

La question est traitée dans la loi no. 9096 du 19 septembre 1995, qui prévoit les partis politiques, réglementant les articles 17 et 14, § 3, point V, de la Constitution fédérale de 1988.

Selon la loi, reprenant la disposition constitutionnelle en la matière, la création, la fusion, l’incorporation et l’extinction des partis politiques sont libres dont les programmes respectent la souveraineté nationale, le régime démocratique, le multipartisme et les droits fondamentaux de la personne humaine.

Notez que la seule condition est que les programmes des partis respectent les fondamentaux et les objectifs fondamentaux de la République fédérative du Brésil.

Mais alors, qu’est-ce que la fusion des partis politiques ?

En regardant les définitions du verbe « fusionner » dans le dictionnaire, citées en début de texte, pour expliquer ce qu’est une fusion de partis politiques, on peut en utiliser deux : « dissoudre » et « adhérer ».

Ainsi, la fusion de partis politiques est l’acte par lequel deux ou plusieurs partis se réunissent pour former un nouveau parti, auquel cas les partis fusionnés sont dissous (éteints).

Et comment fonctionne la fusion des partis ?

Les instances dirigeantes des partis politiques intéressés par la fusion doivent élaborer des projets de statuts et de programmes communs.

Une fois cela fait, les organes délibérants nationaux des parties concernées doivent tenir une réunion commune, où ils voteront sur les projets (de statut et de programme du parti), nécessitant une majorité absolue – c’est-à-dire 50% + 1 parmi tous les membres de Organe les organes nationaux de délibération de tous les partis impliqués dans la fusion -, et élit l’organe directeur national qui favorisera l’enregistrement du nouveau parti.

L’existence juridique du nouveau parti commence par l’enregistrement, à l’Office civil (registre civil des personnes morales) au siège du nouveau parti, des statuts et du programme, dont la demande doit être accompagnée du procès-verbal des décisions des organes compétents et doivent encore être agréés par le TSE – Tribunal Supérieur Electoral.

Mais qu’en est-il du constitution de parti politique, qu’est-ce que c’est ?

L’incorporation se produit lorsqu’un parti politique décide d’adhérer au statut et au programme du parti d’un autre parti, auquel cas il n’y a que l’extinction du parti incorporé.

Le parti politique intéressé à rejoindre l’autre doit se réunir et décider, à la majorité absolue des voix, d’adopter le statut et le programme de l’autre parti.

Après cela, une réunion conjointe (des deux parties) devrait être organisée pour élire le nouvel organe directeur national.

L’acte constitutif doit être enregistré auprès de l’Office civil compétent (au siège de la partie constituante), qui doit radier l’enregistrement de la partie constituée à l’autre et doit également avoir l’approbation du TSE.

Selon la loi, il ne peut y avoir fusion ou incorporation qu’entre partis politiques ayant obtenu l’enregistrement définitif du Tribunal Supérieur Electoral depuis au moins 5 (cinq) ans.

Cas concrets

En 2019, la Cour électorale supérieure a approuvé l’incorporation du Parti républicain progressiste (PRP) dans Patriota.

La même année, le TSE a approuvé l’incorporation du Partido Pátria Livre (PPL) au Parti communiste du Brésil (PCdoB) et l’incorporation du Parti de solidarité humaniste (PHS) à Podemos (Pode).

Et pourquoi les partis s’unissent-ils ?

Conformément à la loi, en cas de fusion ou de constitution, les voix des partis fusionnés ou constitués obtenus lors de la dernière élection générale de la Chambre des députés doivent être additionnées, aux fins de la répartition des ressources du Fonds du Parti et du libre accès aux radio et à la télévision.

Ainsi, la principale raison pour laquelle les partis politiques adoptent la décision de fusionner ou de se joindre à d’autres est qu’ils peuvent répondre aux exigences d’avoir accès aux ressources du Fonds du Parti et à l’espace à la radio et à la télévision.

LES RÉFÉRENCES

BRÉSIL, Loi no. 9 096/95

BRÉSIL, Constitution fédérale de 1988

TSE, Connaître la différence entre constitution et fusion de parties


★★★★★