Le Venezuela

Gardiens de l’espoir jurés contre l’intimidation

Le maire de la municipalité de San Francisco, dans l’État de Zulia, Gustavo Fernández, a prêté serment dans la brigade des Gardiens de l’espoir, composée de 100 enseignants qui seront chargés de surveiller et de combattre l’intimidation dans l’entité, en assurant la sécurité des enfants et des jeunes.

Fernández a souligné qu' »il est très important de faire sentir aux enfants et aux adolescents que plus ils sont âgés, plus ils s’engagent à défendre les plus petits, les plus faibles, en créant ces engagements avec nos enfants progressivement et de manière soutenue, allons changer les comportements de nos enfants et de nos élèves.

Le président municipal a ajouté que des travaux seront menés à partir des établissements scolaires, pour apprendre aux enfants et aux adolescents à se défendre dans ces situations de maltraitance et de harcèlement envers les enfants. « Les enfants doivent être amenés à se défendre, à dénoncer les abus et ce doivent être les enseignants qui servent de véhicule pour canaliser ces plaintes. »

Campagne de prévention contre le harcèlement

La zone éducative de l’État de Zulia maintient un cycle de discussions sur l’intimidation pour la prévention de la violence dans les établissements d’enseignement, dans le cadre des politiques mises en œuvre par le gouvernement national dans les différents États du pays.

Il maintient une campagne de prévention contre l’intimidation dans les établissements d’enseignement des 21 municipalités de l’entité.

Les ateliers et la campagne sur l’intimidation des élèves sont offerts par l’Unité spécialisée pour garçons, filles et adolescents (Uenna) de la police nationale bolivarienne, le ministère public, la zone éducative de Zulia et le Mouvement pour la protection des enfants.

Polisur active la campagne « Dites NON à l’intimidation »

Dans le cadre des mesures préventives que la Police du Sud (Polisur) a mises en œuvre dans les établissements d’enseignement de la municipalité de San Francisco, elle a lancé la campagne préventive « Dites NON à l’intimidation » à l’école technique Nueva Venezuela, située dans le La Secteur polaire. , de la paroisse Domitila Flores.

Il s’agit d’un travail préventif organisé par l’Unité Spécialisée pour l’Enfance et l’Adolescence (Uenna) rattachée au Polisur, en association avec la Mairie de San Francisco, le Bureau du Médiateur, le Mouvement pour la Protection de l’Enfance, et le Conseil de Protection (Comdepro), afin d’éradiquer le harcèlement chez les étudiants de la municipalité de San Francisco.

Eimy Romero, représentant du Bureau du Médiateur, a déclaré que l’intimidation peut amener l’enfant à entrer dans un choc émotionnel et plonger dans une image de dépression, c’est pourquoi il est important de s’occuper des cas dès le début, « nous abordons le situation de la prévention, si nous n’obtenons rien avec ce point initial, nous approcherons la famille, puis suivrons les cas, dans le but de trouver une solution en fonction du problème », a souligné Romero.

Alice Sánchez, coordinatrice de l’école technique Nueva Venezuela, a indiqué que l’appel au soutien des entités gouvernementales est dû au fait qu’à plusieurs reprises, elles ont visualisé le manque de valeurs qui existent dans la famille, « pour cette raison, nous avons besoin travail conjoint entre l’école, la famille et les entités de l’État, afin que nous puissions avoir une coexistence saine à l’intérieur et à l’extérieur de l’école », a souligné Sánchez.

Augmentation des patrouilles dans les 7 paroisses de San Francisco

Le commissaire en chef de Polisur, Jorge Luis Sará, a indiqué qu’ils avaient augmenté la patrouille dans les 7 paroisses de la municipalité pour assurer la sécurité de la population face à toute éventualité.

Sará a souligné qu’ils avaient reçu 10 alcootests pour les tests d’alcoolémie diagnostiques et 10 décibelmètres, destinés à mesurer la pollution sonore dans la municipalité de San Francisco.

Le commissaire en chef a souligné que 41 motos ont été récupérées et remotorisées, en plus de recevoir la fourniture de 27 nouvelles motos, 20 vélos, 100 casques et 100 gilets pour les officiels, 9 voitures de patrouille ont été reconditionnées, elles sont en train de conditionner la structure physique en termes de peinture et d’amélioration de la façade des différentes extensions et de la préfecture de police de la commune.

Il a souligné que la formalité a été donnée aux unités de soins spéciaux pour enfants et adolescents, aux soins pour les victimes de violences policières, au secrétariat à l’égalité et à la violence de genre, entre autres unités administratives qui bénéficient à tous les citoyens du sud.

Vous pourriez également aimer...