La Colombie

Gustavo Petro envisage d’augmenter la subvention de Familles en action à un million de pesos

Les spéculations sur ce que chaque candidat fera ou sur la politique ou le programme social qu’il maintiendra sont à l’ordre du jour dans cette campagne présidentielle, et Gustavo Petro a peut-être été le candidat le plus plus grand nombre de spéculations de ferroutage.

Le candidat du Pacte historique a été accusé de vouloir sabrer différents programmes et prestations sociales, c’est le cas de la subvention dite « Familles en action »qui délivre actuellement une obligation de 163 450 $mais face à cette idée que beaucoup ont, Gustavo Petro dit non seulement que c’est faux, mais que cela améliorera ledit bénéfice.

Gustavo Petro a l’intention d’augmenter la valeur de ladite obligation et laissez-le à un nombre proche de millions de pesosl’équivalent actuel de salaire minimumet avec cela, le candidat à la présidentielle dément les rumeurs qui, de rue en rue et de bouche à oreille, transforment la spéculation en une idée que beaucoup prennent pour la vérité.

« C’est que Petro va retirer la subvention de Families in Action, 160 mille pesos par mois, alors que ce que nous avons dit, c’est que nous allons l’augmenter jusqu’au salaire minimum »a déclaré le candidat à la présidentielle.

Le candidat à la présidence a déclaré qu’au cours de son gouvernement, il accorderait également une subvention au mères chefs de famille équivalent à 500 mille pesoset qu’il aurait à l’esprit le les personnes âgées qui n’ont pas de pension de leur accorder également une subvention.

Gustavo Petro est en tête des préférences des Colombiens pour le prochain président du pays. Photo : Twitter @petrogustavo

« Il faut localiser quelle est la population bénéficiaire de ce type de transfert. Dans Familles en Action, et en général dans toute la société, 500 000 pesos aux mères chefs de famille et à l’autre partie de la société »dit Gustavo Petro.

Lors de son acte public dans la ville de Cali, des rumeurs ont surgi qui, sur présentation d’une sorte de coupon et d’un reçu d’un service public, les habitants des strates 1 et 2 de la ville de Cali pourraient réclamer 500 000 pesos au nom du pacte historiquece qui a été nié par la même coalition et qui s’est qualifié dans le cadre de la sale de guerre c’est fait contre elle.

Face à cette situation, certains candidats se sont exprimés, dans le cas de Enrique Gomez Martínez du Mouvement de salut national, qui se considère comme un conservateur de droite et qui apparaît dans les sondages avec 0,3% d’intention de vote des Colombiens.

Gómez Martínez a qualifié le lien présumé d’acte du «Pacte de La Picota», tandis que le sénateur du Centre démocratique Maria del Rosario Guerra a considéré ce fait comme « un acte effronté d’achat de voix » et a demandé aux autorités d’enquêter.

Vous pourriez également aimer...