Le Venezuela

Il y a 2 700 plaintes d’attaques xénophobes

La Commission spéciale chargée d’enquêter sur les crimes contre les migrants vénézuéliens, de l’Assemblée nationale, a indiqué qu’à ce jour, elle avait reçu 2 761 cas de plaintes d’agressions contre des compatriotes.

Cela a été rapporté par le président de la commission, le député Julio Chávez, qui a expliqué que 2 529 cas sont parvenus à l’instance parlementaire par divers canaux, et les 232 autres plaintes de l’Équateur, des États-Unis, du Pérou, du Mexique, de l’Argentine, du Brésil, du Chili et de la majorité de Colombie par courrier crypté, [email protected]qui garantit sécurité et fiabilité aux lanceurs d’alerte.

De plus, Chávez a indiqué qu’ils attendaient les rapports de l’organisation Sures, dédiée à l’étude, la promotion, l’éducation et la défense des droits de l’homme, dont les données augmenteront le nombre de cas de personnes concernées.

Il a également dénoncé le fait que les pays qui accueillent des migrants vénézuéliens maintiennent des politiques d’agression contre les créoles. En Colombie, l’organisation non gouvernementale Progresar, présidée par Wilfredo Cañizarez, a mis en garde contre les actions des escouades spéciales d’autodéfense et paramilitaires, en particulier dans la zone frontalière, « ces groupes ont forcé les paysans à travailler dans la zone de Tibú où il y a plus plus de 40 000 hectares de cultures de drogue », a-t-il déclaré.

De même, il a dénoncé la prostitution de femmes vénézuéliennes dont les papiers sont retenus et contraintes de se prostituer dans une zone protégée par la police municipale de Bogotá. Et en Équateur, à travers les médias, ils ont révélé des groupes voués à la persécution des Vénézuéliens.

Vous pourriez également aimer...