Le Venezuela

Ils dénoncent le blocage des versements du plan Covax pour les vaccins contre le Covid-19

Le vice-président de la République bolivarienne du Venezuela, Delcy Rodríguez a dénoncé qu’à la suite du blocus et des mesures coercitives unilatérales imposées par les États-Unis, les 4 derniers versements du plan Covax pour acquérir des vaccins contre le covid-19 ont été bloqués et font l’objet d’une enquête suivre le processus de vaccination dans le pays.

Lors de la clôture de la Conférence universitaire internationale « Mesures coercitives unilatérales : non-respect du droit international et génération de conséquences humaines sérieuses », il a souligné que ces types d’actions font partie des effets terribles au détriment du pays, étant donné l’inégalité latente de l’accès aux vaccins, où « seulement 10 pays concentrent 87% des vaccins dans le monde ».

Le haut responsable a ajouté que « Les pays bloqués, aujourd’hui plus de 30 pays ont également la difficulté du blocus contre nos peuples pour accéder aux traitements, équipements, vaccins et le système Covax a été créé et le Venezuela avec de grands sacrifices a payé les frais de 120 millions de dollars qui correspondent pour avoir accès au lot de vaccins et immuniser un pourcentage important de la population.

Il rapporte que « le 7 juin notre ambassadeur à Genève, Héctor Constant Rosales reçoit une communication de Covax, où il lui dit et je vais lire textuellement » puisque le 13 avril, l’association Gavi a reçu 12 transactions du Venezuela, pour un montant de 109 millions 968 mille 81 dollars, laissant un solde de 10 millions 31 mille dollars’… Pourquoi ce solde ? Le Venezuela a payé l’intégralité des frais exigés par Covax, mais les 4 derniers paiements qui atteignent un montant de 10 millions 31 mille dollars ont été bloqués et c’est ce que Covax nous fait savoir, où il est écrit : « en ce qui concerne les quatre paiements mentionnés, il a confirmé que nous avons reçu une notification d’UBS Bank indiquant que les paiements ont été bloqués et font l’objet d’une enquête. Ils utilisent le mot bloqué les ressources pour le paiement des vaccins pour le Venezuela, à travers les mécanismes Covax ».

Il a précisé que « le Venezuela a adopté, mais dans la dernière section, ils ont bloqué les ressources dans l’exercice du pouvoir hégémonique et des pouvoirs en place, tels que le système financier international, en violation du droit international et de la charte des Nations Unies. Les pays se sentent sans défense et nous n’avons aucun mécanisme vers lequel nous tourner ».

En ce sens, il a souligné que « les mesures coercitives unilatérales sont un crime terrible pour les pays qui sont des objectifs géopolitiques et sont devenus une sorte de chantage aux peuples, leur objectif est le changement de régime de ces pays qui ne sont pas soumis aux États-Unis. États et ses alliés ».

« C’est une action criminelle d’essayer d’étouffer le Venezuela, cela a été une véritable catastrophe économique. D’où l’effort du président Nicolás Maduro pour protéger les plus vulnérables, car il y a une perturbation économique face au blocus financier qui est maintenu contre notre pays, malgré la situation sanitaire de la pandémie » – a-t-il déclaré

Delcy Rodríguez a appelé à une réflexion à l’exclusion des mécanismes multilatéraux, la perturbation dans la règle même du capitalisme et « l’accès aux médicaments est empêché ».

« Nous sommes 30 pays sanctionnés, la liste peut continuer à s’allonger, notre appel est au reste des pays, d’ajouter nos voix et d’agir ensemble », a exhorté le vice-président exécutif.

« Le Venezuela est le cinquième pays à avoir reçu des sanctions, c’est le deuxième pays avec des avions sanctionnés, c’est le cinquième pays en compagnies sanctionnées. Les pays victimes de blocus doivent s’unir ; C’est le troisième pays pour les navires sanctionnés, c’est le cinquième pays pour les entreprises sanctionnées et c’est le secteur pour les personnes sanctionnées ». « Venezuela ».

Pendant ce temps, le ministre des Affaires étrangères de la République Jorge Arreaza, via son compte officiel du réseau social Twitter, a publié la communication émise par Covax et qui a été reçue par l’ambassadeur du Venezuela à Genève, Rosales et a écrit : dénoncer le vice-président @delcyrodriguezv, # Le Venezuela a payé TOUS ses engagements avec le mécanisme #COVAX pour acquérir des vaccins. Cependant, la Banque a arbitrairement « bloqué » les derniers paiements et ils sont sous « enquête ». Un crime! »

Vous pourriez également aimer...