Le Venezuela

Ils vendront des actions d’entreprises publiques

Un appel à l’investissement

L’image d’actualité d’hier portait sur le domaine économique. Et la chose la plus importante, sans aucun doute, est l’annonce faite par le président Nicolás Maduro que lundi prochain, le 16 mai, l’offre en bourse d’une partie des actions de plusieurs sociétés d’État sera activée. Plus précisément, Maduro a nommé Cantv, Movilnet, celles liées à la pétrochimie, les sociétés mixtes pétrolières et gazières et les sociétés de base de Guayana.

«Nous allons obtenir entre 5 et 10% des actions de plusieurs entreprises publiques pour des investissements nationaux, fondamentalement, ou internationaux. Nous allons élargir le paquet d’actions… Nous avons besoin de capitaux pour le développement de toutes les entreprises publiques, nous avons besoin de technologie, de nouveaux marchés et nous allons avancer ».

Cette nouvelle va sûrement générer beaucoup d’opinions et de débats au cours des prochains jours. Nous serons là en attendant.

Maduro a assuré que L’économie nationale se redresse, comme l’ont prévu des institutions internationales telles que la CEPALC, et le gouvernement dispose actuellement « d’une équipe du plus haut niveau scientifique et stratégique que le pays ait jamais eu ».

Exportez facilement

Dans le cadre de cette stratégie discutée par le président Maduro, la création du programme Exportafácil a été annoncée, dédiée à encourager, soutenir et faciliter l’exportation de produits nationaux, en particulier destinés aux petites et moyennes entreprises et aux entrepreneurs. La vice-présidente Delcy Rodríguez a souligné que 90 % des procédures d’exportation ont été simplifiées grâce à l’unification et à la numérisation des processus. De même, il a souligné qu’une partie de ce programme destiné aux exportations comprend un schéma d’organisation du fret via Ipostel et le service de transport de fret de la compagnie aérienne Conviasa.

aspect huile

Un événement intéressant qui a eu lieu hier a été la rencontre avec les forces et les acteurs de l’industrie vénézuélienne des hydrocarbures, avec la participation du secrétaire de l’OPEP, Mohammad Barkindo. Là, ils ont discuté du « nouveau modèle de gestion » que PDVSA a appliqué pour relancer l’industrie après la crise générée par les sanctions et aggravée par la pandémie. Barkindo a fait l’éloge de ce modèle, tandis que Tareck El Aissami a souligné le rôle clé que le secrétaire de l’organisation a joué dans la stabilisation de l’économie mondiale, en concluant des accords historiques entre les producteurs membres de l’OPEP et non membres de l’OPEP.

L’ordre du jour de Mohammad Barkindo comprenait une rencontre avec la vice-présidente Delcy Rodríguez et il est prévu qu’il rencontre également le président Nicolás Maduro.

Plus de droits

Le ministère public a indiqué qu’un bureau du procureur spécial avait été créé pour traiter les cas de crimes contre la population LGBTIQ+. Il s’agit d’une étape importante pour la protection des droits des personnes de sexe et de genre divers, qui subissent continuellement des attaques.

Le procureur général, Tarek William Saab, a également signalé qu’à ce jour, 74 cas de violences dues à des brimades ont été traités, les soi-disant « brimades ». Le Plan national de prévention du harcèlement scolaire sera intensifié, qui vise à sensibiliser les communautés dans tous les établissements scolaires.

Les Andes sous l’eau

Les averses frappent très durement les États andins. Des dégâts importants ont été signalés, notamment l’effondrement de routes, l’inondation de maisons et de personnes touchées dans Tachira, Mérida et Trujillo. Cette situation affecte non seulement les communautés de ces États, mais aussi l’ensemble du pays, puisque le transport des aliments produits dans ces entités, qui alimentent une bonne partie du territoire national, est compromis.

infections

Hier, 40 nouveaux cas de covid-19 ont été signalés au Venezuela, et 1 décédé.

Les statistiques mises à jour sont :

  • 522 840 cas confirmés
  • 1 065 cas actifs
  • 516 065 personnes récupérées (99%)
  • 5 710 décès

Taux de change

La Banque centrale du Venezuela a indiqué que les tables de change d’hier montraient une moyenne de 4,64 bolivars par dollar. N’oubliez pas qu’il s’agit du seul taux valable pour toute transaction aujourd’hui. De son côté, le parallèle d’hier a franchi la ligne et affichait une moyenne de 5,07.

Image

crime scandaleux

Sur le terrain international, la nouvelle tragique de l’assassinat par l’armée israélienne de la journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh, alors qu’elle travaillait comme correspondante pour l’agence Al Jazeera, a fait mouche. La femme portait un gilet pare-balles et un casque, tous deux identifiés par le mot « PRESS », comme le veut la coutume. Un tireur d’élite lui a tiré une balle en plein visage alors qu’il venait de sortir d’une voiture avec d’autres collègues pour couvrir des affrontements dans la ville de Jénine.

De nombreux commentaires ont souligné l’impunité dont jouit l’État d’Israël, car aucun pays ne condamne de tels crimes, et encore moins n’impose de sanctions.

sommet bancal

Hier, le président du Honduras, Xiomara Castro, s’est joint au chœur des gouvernements américains qui rejettent la décision arbitraire des États-Unis de ne pas inviter le Venezuela, le Nicaragua et Cuba au Sommet des Amériques. Il avait déjà parlé de la nécessité pour tous les pays d’être à l’événement, mais hier son message était plus percutant, laissant entendre qu’il rejoindrait le Mexique et la Bolivie, dont les dirigeants ont averti que si l’exclusion persiste, ils ne participeront pas à la réunion.

Voler avec une hépatite « inconnue »

Hier, l’OMS a signalé qu’un total de 348 cas d’hépatite dite aiguë infantile d’origine inconnue ont été confirmés, une maladie qui touche des enfants dans au moins 20 pays et semble se propager rapidement. On sait qu’il a déjà atteint l’Amérique latine, avec un cas confirmé au Panama et d’autres suspects en Argentine et à Porto Rico.

Jusqu’à ce que quelqu’un lui dise

Vous avez sûrement entendu parler des multiples signes de sénilité dont le président des États-Unis, Joe Biden, a fait preuve ces derniers mois. Eh bien, hier, dans le cadre d’une discussion sur la politique intérieure, le sénateur républicain Rick Scott a dit directement que le chef de la Maison Blanche devrait démissionner, puisqu’il n’est pas apte à gouverner.

«Il est incohérent, incapable et confus. Il ne sait pas où il est la moitié du temps. Il est incapable de diriger et d’exercer ses fonctions.

La pandémie est-elle terminée ?

Nous nous sommes tous, sûrement, rendu compte que les alarmes pour le coronavirus ont beaucoup baissé et que les restrictions ont été assouplies un peu partout. Je vous recommande de lire cet ouvrage qui analyse le sujet, pour avoir un avis éclairé sur la question. Là, un épidémiologiste précise les facteurs qui décrivent la situation actuelle et lance une alerte :

« Je pense que, même si les restrictions doivent être réduites, la vigilance ne doit pas être abaissée, car si le nombre de cas augmente, la possibilité d’apparition d’autres variantes augmentera. »

Alors je dis au revoir pour aujourd’hui, heureux parce que j’ai pu vous laisser la voix d’un scientifique pour étayer ce que je vous dis toujours ici : même si les choses semblent plus calmes, nous devons continuer à prendre soin du virus jusqu’à ce qu’il soit officiellement contrôlée. On se lit demain.

Ange

Vous pourriez également aimer...