Le Brésil

invitation au dialogue – Jornal da USP

Au vu des controverses suscitées par l'avis de progrès horizontal en cours, je présente quelques considérations et deux propositions.

Il s'agit d'une annonce qui favorise une évaluation du groupe d'enseignants qualifiés pour recevoir une rémunération supplémentaire, c'est-à-dire ceux qui sont classés comme Professeur Docteur 1, Professeur Associé 1 et Professeur Associé 2. Autrement dit, il vise à discriminer entre les professeurs entre un ensemble, qu'il soit défini par le département ou l'unité.

Nous sommes évalués à différents moments de la carrière. Chaque titre remporté résulte d'un processus d'évaluation, parfois long. En outre, dans le cas de l'USP, nous avons réussi l'examen des appels d'offres publics pour sélectionner le personnel de la principale université du Brésil. Ensuite, nous affrontons la période probatoire, évaluée par le CERT. Mais ne vous arrêtez pas là. Lors de la soumission de projets à des agences de financement, voire à des avis de recherche internes, nous sommes soumis à une évaluation et à une distinction entre un groupe de collègues. Il en va de même lors de la soumission des résultats de recherche à des événements et publications scientifiques. Comme nous le savons, tous les papiers ne sont pas acceptés.

Dans toutes ces situations, la reconnaissance du mérite académique, malgré d'éventuelles distorsions, est la mesure utilisée pour approuver les projets de recherche, les présentations de travaux et les publications. Les critères sont créés par la communauté académique et sont connus. En d'autres termes, tout professeur de l'USP sait quoi faire pour faire approuver un projet par une agence de promotion de la recherche spécifique, quels sont les principaux événements nationaux et internationaux à exposer à la discussion et ce qu'ils doivent accomplir pour avoir un travaux approuvés pour une exposition publique. Il connaît également les principales revues académiques dans son domaine de recherche et les critères d'acceptation de l'article pour publication.

Mais il y a un autre aspect qui est encore plus pertinent. En général, il existe un dialogue productif entre des évaluateurs inconnus et le promoteur d'un projet, d'un travail à présenter lors d'un congrès ou d'un article scientifique soumis à une revue académique. Dans ma trajectoire de plus de 30 ans en tant que professeur d'université, je dis que ce dialogue entre étrangers était très intéressant, aussi bien lorsque j'étais évaluateur que lorsque j'étais évalué. Les observations et les questions qui ont amélioré un projet, un article et un travail soumis au congrès ne sont pas rares. De même, j'ai également suggéré des ajustements, qui la plupart du temps ont été incorporés. Cet échange de correspondance académique est réalisé avec une bonne base théorique et conceptuelle, réaffirme l'importance méthodologique et la nécessité d'un dialogue pour améliorer une recherche et / ou un article.

Le processus de progression horizontale en cours est assez différent. D'abord parce que les évaluateurs seront connus, ce qui peut créer des contraintes (pour les évalués et les évaluateurs). Pire, contrairement à la soumission aux agences, congrès et magazines, le refus de progression deviendra public parmi les collègues du département et de l'unité. Mais ne vous arrêtez pas là. Même si les collègues ont reconnu le mérite, tout le monde ne bénéficiera pas d'une augmentation de salaire, car, semble-t-il, les ressources ne suffiront pas à répondre à toute la demande, puisque la qualité du corps professoral de l'USP sera explicite à l'issue de ce processus, Je n'ai aucun doute.

Pour cette raison, une demande surgit qui peut provoquer de grandes discussions: la classification des enseignants, que l'avis appelle la «liste ordonnée». Dans sa forme actuelle, l'avis encourage la concurrence entre collègues d'un service et / ou d'une unité, ce qui peut avoir des conséquences qui peuvent durer des années à venir. Cette culture, répandue dans le secteur privé, n'est pas conforme aux bonnes pratiques académiques. On le sait, le dialogue entre pairs inconnus n'est ni rémunéré ni identifié. Ce qui est recherché, c'est d'améliorer la production du savoir et de remettre en question ses fondamentaux pour mieux servir l'intérêt public.

De plus, nous sommes toujours confrontés à une pandémie, avec les adversités qui en résultent, qui, nous le savons, n'affectent pas l'ensemble de la communauté universitaire de la même manière. Certes, une partie des professeurs a été lésée dans leurs recherches, soit en empêchant l'accès aux installations de l'USP, soit par des demandes externes qui nécessitaient (et nécessitent peut-être encore) une attention, telles que l'assistance aux parents, aux amis, sinon à vous-même, face à la crise sanitaire. public auquel nous sommes soumis.

Compte tenu de cela, à mon avis, l'idéal serait de suspendre l'avis et d'utiliser les ressources qui lui sont allouées pour promouvoir une augmentation de salaire pour l'ensemble de la masse des travailleurs de l'USP, enseignants et non-enseignants. L'ensemble de la communauté devrait bénéficier d'une augmentation salariale en reconnaissance de l'effort déployé pour maintenir l'Université en pleine pandémie. Des cours ont été offerts, des recherches ont été achevées, des articles et des livres ont été publiés, de nombreux événements universitaires ont été organisés et la collégiale a tenu ses réunions de la même manière que le personnel et l'administration universitaire ont maintenu leurs fonctions. Par conséquent, chacun doit être reconnu avec une augmentation de salaire. La progression horizontale doit se produire à un autre moment, lorsque la quantité de ressources disponibles est connue a priori, par exemple.

Les manifestations n'ont pas manqué lors des réunions de professeurs organisées par l'ASC, les congrégations et les forums d'enseignants demandant des ajustements à l'avis, qui jusqu'à présent n'ont pas été envisagés. Je présente une autre alternative, au cas où elle serait maintenue. Tous les enseignants reconnus pour leur mérite académique pour la progression horizontale devraient recevoir une augmentation de salaire, qui serait définie en divisant le montant disponible, encore inconnu, par le total approuvé. C'est simple. De cette manière, le plus grand inconvénient des départements et des unités serait évité, à savoir la liste ordonnée.

Dans la meilleure tradition académique, je propose ces suggestions de débat.

Vous pourriez également aimer...