Le Brésil

La Chambre de São Paulo discute des renvois de familles à Cracolândia

São Paulo – Le conseil municipal de São Paulo a organisé une audition publique virtuelle la semaine dernière pour discuter des cas d’expulsions de familles vivant à Cracolândia, dans la région centrale de São Paulo. La tenue de l’audience publique répondait à une demande de la conseillère municipale Silvia Ferraro, du banc féministe de Psol.

L’audience publique était composée de représentants du logement municipal, de l’aide sociale, du bureau du défenseur public, d’habitants et d’anciens résidents de la région, ainsi que d’entités qui suivent l’affaire.

Rafael Negreiros, de l’unité d’habitation du Défenseur public, voit dans l’assemblée une possibilité de contribution du pouvoir législatif à la question du logement dans la région de Cracolândia.

Le plan de déménagement prévoit que les familles des blocs 37 et 38 du quartier de Campos Elíseos soient retirées du site pour la construction de bâtiments résidentiels dans le cadre du PPP, le partenariat public-privé.

En 2017, le gouvernement de la ville a enregistré les familles de la région pour recevoir une allocation de logement de seulement 400 R $, car elles en seraient expulsées. Le problème est que seules 190 des quelque 400 familles ont été enregistrées et les données n’ont pas été mises à jour à ce jour.

«Après presque quatre ans d’enregistrement, la réalité a complètement changé. Ceci est démontré par le nombre de familles que l’on peut trouver. Même les personnes enregistrées ne reçoivent pas d’aide, des milliers de personnes sont expulsées. Et nous ne pouvons pas concevoir qu’une politique étatique finisse par détruire les relations individuelles des gens », dit Negreiros.

Un autre problème avec les déménagements est le manque de transparence de la mairie au conseil de gestion. Le plan directeur de la ville établit des lignes directrices pour l’intervention dans les zones dites spéciales d’intérêt social, comme c’est le cas dans la région.

L’un des points est que de tels projets doivent être développés en collaboration avec un conseil de gestion, formé par la société civile et des membres du gouvernement.

Renato Abramowicz Santos, de l’observatoire des déménagements de l’USP, siège au conseil d’administration et affirme que le groupe n’a pas été consulté par la ville depuis plus d’un an.

Lire aussi:

«La mairie ne fournit plus de satisfaction, de clarification, d’explications publiques sur ce qu’elle fait, ce qu’elle pense des gens qui quittent leur domicile. Les informations comportent de nombreuses lacunes, elles sont génériques et ce n’est même pas une nouveauté. Depuis le début de ce processus, les plans et les projets sont toujours très vagues », dit Santos.

Les données obsolètes sur le nombre de familles vivant dans la région et le manque de consultation avec le conseil de gestion s’ajoutent à d’autres informations non clarifiées par la ville sur le projet et laissent des centaines de familles sans réponse.

Découvrez l’audience publique

Vous pourriez également aimer...