La Colombie

La Chambre des représentants propose une réduction des pénalités allant jusqu’à 83% pour ceux qui acceptent des accusations

Projet de loi 215, proposé par la Chambre des représentants, propose la réduction jusqu’à 83% de la peine de ceux qui acceptent des charges. Pour le moment, le projet qui pourrait donner plus d’avantages aux criminels a reçu le feu vert du Conseil supérieur de la politique pénale.

Comme indiqué, ce mécanisme vise à permettre un mécanisme de négociation dans le code pénal, avec lequel la peine de prison est au maximum d’un sixième de celle établie, soit 16,6%. Parmi les conditions pour que les personnes traitées puissent accéder à cet avantage, il Acceptez votre responsabilité pendant l’audience de mise en accusationDe plus, ils ne doivent pas avoir de casier judiciaire.

La réduction de peine s’appliquerait à certains crimes comme blessure corporelle, à l’exception des attaques acides; vol qualifié, tant que la violence n’est pas commise contre la victime; vol, pour autant qu’il ne dépasse pas 10 salaires mensuels minimums; et le vol de bétail, tel qu’énoncé à l’article 4 du projet de loi.

Une autre option envisagée dans le projet de loi, s’il devait être approuvé, est que dans le cas où le défendeur peut accéder à une caution, le montant maximal sera 100 salaires minimums légaux mensuels en vigueur, et l’argent à payer par le coupable du crime serait utilisé pour l’amélioration des URI et des prisons.

Le projet comprend également mettre en œuvre un système à trois coups avec lequel, selon le Conseil supérieur de la politique pénale, une poursuite proportionnelle à la récidive de l’individu est autorisée.

L’avantage serait établi comme suit:

-Pénal d’un sixième maximum de ce qui est établi pour celui qui est accueilli pour la première fois.

– Pénalité comprise entre un sixième et un quatrième de ce qui est établi pour ceux qui demandent la prestation pour la deuxième fois.

-La prestation n’est pas accessible et la personne qui enfreint la loi pour la troisième fois purgera une peine complète.

Vous aimeriez lire aussi:

De son côté, l’agence a souligné le caractère réparateur des sanctions infligées.

«L’indemnisation du préjudice subi par la victime est privilégiée à tel point que, s’il n’y a pas de garantie, il n’est pas possible de valider la négociation. Le projet prévoit également l’imposition de sanctions réparatrices contre la société en tant que groupe », indique le concept.

Après avoir eu deux débats en chambre, le projet de loi doit passer par le Sénat de la République pour déterminer s’il est constitué ou non en loi.

Newsroom • Colombia.com • Lun, 11 / Jan / 2021 17h12

Vous pourriez également aimer...