Le Venezuela

La Chine au G20 : éviter de thésauriser les vaccins contre le covid-19

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a appelé les pays producteurs de vaccins contre le covid à éviter les « restrictions à l’exportation » ou à les monopoliser « excessivement » pour éviter les « écarts de vaccination » entre les pays riches et les pays pauvres, selon l’EFE.

« Les membres du G20 doivent persévérer dans la coopération et mener la lutte mondiale contre la pandémie. La Chine demande aux pays capables de fournir des vaccins d’éviter les restrictions à l’exportation de vaccins ou la thésaurisation excessive », a déclaré Wang lors de son discours virtuel au G20 sur les affaires étrangères et le développement, qui se tient en personne à Matera (Italie).

« Jusqu’à présent, la Chine a fourni plus de 450 millions de doses de vaccins à près de 100 pays », a souligné Wang, ajoutant que « toutes les parties doivent répondre à la pandémie de manière scientifique et apporter plus de soutien aux pays en développement ».

Wang Yi a opté pour le multilatéralisme – le sujet auquel est consacré le forum – comme « élément stabilisateur » de l’ordre international, mais a souligné que « le G20 doit montrer l’exemple et le mettre réellement en pratique ».

« Le multilatéralisme n’est pas un slogan grandiloquent ou un emballage pour l’unilatéralisme. Il consiste à protéger le système international avec les Nations Unies au centre ou à adhérer à l’ouverture et à la tolérance face à des politiques exclusives », a-t-il déclaré.

De même, le diplomate a prôné « la construction d’une économie mondiale ouverte » dans laquelle « la stabilité des chaînes d’approvisionnement mondiales » est maintenue et « la fragmentation du marché international ou la politisation des mécanismes de coopération est empêchée ».

L’Italie, qui assure la présidence tournante du G20, consacre le forum aux questions de multilatéralisme et, pour la première fois, a organisé une rencontre conjointe entre les chefs des Affaires étrangères et ceux du Développement.

Le ministre hôte, Luigi Di Maio, a ouvert la session en déclarant que « l’Italie soutient un multilatéralisme efficace ».

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a également défendu le multilatéralisme comme « le meilleur outil pour relever les défis » auxquels le monde est confronté, de la pandémie de Covid-19 à la crise climatique et à la reprise.

Matera accueille 32 délégations, dont des ministres du G20, des pays africains, des institutions européennes et des entités telles que l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ou le Programme alimentaire mondial (PAM).

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, qui a envoyé son vice-ministre Alexander Pankin à sa place, ainsi que Wang Yi, qui participe à distance, ainsi que les ministres des Affaires étrangères du Brésil et de l’Australie, ne sont pas présents. L’Espagne, pays invité permanent, est représentée par la ministre des Affaires étrangères, Arancha González Laya, et par le secrétaire d’État à la Coopération internationale, Ángeles Moreno.

Vous pourriez également aimer...