Le Brésil

La Commission annule une mesure qui empêchait la Fundação Palmares d’honorer 27 personnalités noires

São Paulo – Le 2 décembre 2020, la Fondation culturelle Palmares a retiré 27 noms « et leurs textes biographiques respectifs » de la liste des personnalités noires qui seraient honorées par l’institution. La justification officielle était que, selon une ordonnance approuvée ce mois-là (189), seuls des hommages posthumes seraient rendus. Les critiques ont identifié un parti pris politique dans la décision, s’ajoutant à une série de mesures controversées par le conseil d’administration actuel de la fondation.

Vendredi dernier (8), cependant, la commission de la culture de la Chambre a approuvé le projet de décret législatif (PDL) 510, du Sénat, qui suspend les effets de cette ordonnance. Le texte devra encore passer par la Commission Constitution et Justice et Citoyenneté (CCJ) avant d’aller en plénière. Ainsi, s’il est approuvé par la Chambre, les honneurs seront rétablis.

persécution politique

La liste comprend des politiciens, des athlètes, des actrices, des éducateurs et des musiciens. Parmi eux, Alaíde Costa, Elza Soares, Gilberto Gil, Leci Brandão, Martinho da Vila, Milton Nascimento, Sueli Carneiro et Vanderlei Cordeiro de Lima, en plus de l’écrivain Conceição Evaristo. Consultez la liste complète ici.

Pour la rapporteure du projet pour la Commission Culture, Alice Portugal (PCdoB-BA), le président de la fondation, Sérgio Camargo, promeut la persécution des dirigeants noirs qui s’opposent au gouvernement. « En niant la pertinence et la contribution historique des personnalités noires exclues de la liste, l’administration actuelle de la Fundação Palmares franchit une nouvelle étape dans la trajectoire du démantèlement de l’agence et de la distorsion de sa fonction.

« C’est une fugue »

Le député, qui préside également la commission, rappelle qu’après l’ordonnance, Palmares a également annulé les hommages aux personnes déjà décédées : l’ancienne ministre Luiza Helena de Bairros et le docteur Maria Aragão. Par ailleurs, trois autres personnalités avaient été exclues avant même l’ordonnance, mais renvoyées par décision de justice (Madame Satã, Marina Silva et Benedita da Silva).

Camargo a été invité à participer à l’audience publique vendredi dernier. Il a justifié son absence en alléguant que la réunion était passée d’en personne à virtuelle. La colonne Panneau, du journal Folha de São Paulo, le député a qualifié le président de Palmares de fugueur. « Il a peur, il aurait pu aller en ligne et donner sa conférence et son opinion. Mais il s’est enfui, c’est un fugitif », a-t-il déclaré.

Vous pourriez également aimer...