Le Brésil

La croissance désordonnée a provoqué l’effondrement des villes côtières du monde entier – Jornal da USP

Wagner Costa Ribeiro détaille les raisons pour lesquelles les villes ont souffert du phénomène et quelles sont les loupes du processus de naufrage

par Fernanda Real

« Il y a un manque de planification et, surtout, de lois qui réglementent l’accès au capital de construction le long des bandes côtières », déclare Wagner Ribeiro – Photo : image

ÇLes âges côtiers du monde entier souffrent de la possibilité de couler totalement ou partiellement. Outre le changement climatique, la raison derrière cela est le concept d’affaissement. L’idée illustre l’incapacité des villes à supporter leur propre poids, tout en se développant à un rythme incontrôlé. Aux niveaux ordinaires, le phénomène se produit lentement et presque imperceptiblement.

Dans le cadre de la géodynamique, le phénomène de subsidence peut être considéré comme naturel par le mouvement des couches dans le substrat terrestre, ou encore par le déplacement des failles géologiques et la dissolution des matériaux rocheux en surface. Ce processus est aggravé par l’action anthropique. Au fur et à mesure que l’ingérence humaine dans le lieu s’accélère, les impacts du problème sont observés aux niveaux géophysique et anthropologique.

Wagner Costa Ribeiro – Photo : IEA USP

Le processus a plusieurs causes, notamment structurelles et géophysiques. Construire dans des zones telles que des réservoirs d’eau ou sur des poches d’air souterraines, par exemple, est l’un des facteurs potentiels à l’origine de la situation de vulnérabilité géophysique que l’on trouve dans ces villes. Le tableau s’observe également au Brésil, où des États comme São Paulo, Santa Catarina et Fortaleza concentrent des zones en train de sombrer.

L’activité humaine excessive, qui est liée au manque de planification et à l’occupation irrégulière de ces zones est l’un des principaux points soulevés par le professeur Wagner Ribeiro. Dans une étude publiée dans avances, journal de l’American Geophysical Union (AGU), il a été constaté que ce manque de contrôle a généré une surcharge dans les zones côtières, qui, ajoutée à l’élévation du niveau des océans, se traduit par une vitesse d’enfoncement de plus d’un centimètre par an, cinq fois le taux d’élévation du niveau de la mer.

En plus de cela, Ribeiro n’exclut pas l’exploration directe des zones côtières : « Ces causes sont liées à l’extraction des ressources sans plus de soin, ce qui finit par provoquer l’accommodation des terres », ajoute le professeur.

Solutions possibles

Pour renverser la situation, le professeur soutient qu’une réglementation plus incisive est nécessaire. Et il déclare : « Il y a un manque d’aménagement et, surtout, de lois qui réglementent l’accès du capital bâti le long des bandes côtières », et suggère également qu’il est nécessaire de revoir le modèle d’occupation des façades côtières, compte tenu de la déroulement du problème dans les domaines socio-économique et anthropologique.

Bien qu’il existe plusieurs réseaux de surveillance pour contrôler le naufrage, dans des pays comme la Turquie et les États-Unis, le problème continue d’alerter sur les limites naturelles des zones côtières. Les mesures palliatives portent sur la maîtrise de la spéculation immobilière dans ces zones, ainsi que sur une étude plus fine de l’ensemble de la matrice géologique des zones concernées. Ainsi, il sera possible d’identifier ce qui doit être fait et de travailler sur des solutions plus spécifiques et efficaces.


Journal USP dans l’air
Jornal da USP no Ar est un partenariat entre Rádio USP et l’Escola Politécnica, la Faculté de médecine et l’Institut d’études avancées. Nonair, par Rede USP de Rádio, du lundi au vendredi : 1ère édition de 7h30 à 9h00, avec une présentation de Roxane Ré, et autres éditions à 10h45, 14h, 15h et 16h : 45h. À Ribeirão Preto, l’édition régionale est diffusée de midi à 12h30, avec une présentation de Mel Vieira et Ferraz Junior. Vous pouvez syntoniser Rádio USP à São Paulo FM 93.7, à Ribeirão Preto FM 107.9, via Internet sur www.jornal.usp.br ou via l’application Jornal da USP sur votre téléphone portable.

Vous pourriez également aimer...