Le Venezuela

La deuxième vague du coronavirus punit l'Europe

Ce qui suit sont les dernières mises à jour sur les cas confirmés de COVID-19 dans les pays les plus touchés, selon les données du Johns Hopkins University Center for Systems Science and Engineering à 15h00 GMT le 1er novembre, rapporte-t-il. Xinhua

Pays Cas confirmés

  • États-Unis 9127708
  • Inde 8,184,082
  • Brésil 5,535605
  • Russie 1.624.648
  • France 1.412.709
  • Espagne 1185678
  • Argentine 1.166.924
  • Colombie 1073809
  • Royaume-Uni 1.014.800
  • Chine 91.931

La France a enregistré aujourd'hui 46290 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures, portant le nombre total d'infections dans le pays à 1,41 million depuis le début de la pandémie, selon les autorités sanitaires du pays.

Le décompte quotidien était considérablement plus élevé que les 35 641 cas samedi, bien que inférieur aux 49 215 cas de vendredi et au record du pays de 52 010 cas signalés le 25 octobre.

231 autres patients atteints de COVID-19 sont décédés des suites d'une maladie respiratoire au cours des dernières 24 heures en France, portant le nombre de décès à 37 019, selon les statistiques d'aujourd'hui. De plus, 24 031 autres patients atteints de COVID-19 sont traités à l'hôpital, ce qui représente une augmentation quotidienne de 995. Parmi eux, 3 578 patients sont en réanimation, soit une augmentation quotidienne de 126.

À partir des premières heures de vendredi, la France est revenue à un verrouillage national partiel pour enrayer la pandémie de coronavirus. Les Français peuvent désormais uniquement aller travailler, se rendre aux urgences médicales, subvenir aux besoins de leur famille ou faire de l'exercice près de chez eux. Les entreprises non essentielles, notamment les bars, les cafés, les gymnases et les restaurants, ont été fermées.

D'un autre côté, les écoles et les institutions publiques restent ouvertes et les travaux de construction et l'activité industrielle sont autorisés à se poursuivre pour éviter un effondrement économique.

La fermeture d'entreprises «non essentielles» a suscité le mécontentement des petits magasins et des responsables locaux, qui ont fait valoir qu'il était injuste pour les supermarchés de rester ouverts.

Afin de "restaurer la justice", le gouvernement est susceptible de fermer "les rayons des produits non essentiels" dans les supermarchés, a déclaré le ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance Bruno Le Maire dans une interview aujourd'hui sur BFM TV. .
Le gouvernement français espère que le verrouillage d'un mois aidera à réduire le nombre d'infections quotidiennes au COVID-19 à 5000, mais les experts disent que les nouvelles restrictions ont besoin de plus de temps pour porter leurs fruits.

L'Afrique dépasse 1,78 million d'infections

Le nombre de cas confirmés de COVID-19 sur le continent africain a atteint 1 784 083, a déclaré aujourd'hui le Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC of Africa). Il a déclaré dans un communiqué que le nombre de décès liés à la pandémie avait atteint 42 869 cet après-midi.

Un total de 1 457 764 personnes infectées par le COVID-19 se sont rétablies sur tout le continent jusqu'à présent, selon l'agence continentale de contrôle et de prévention des maladies. Les pays africains les plus touchés par le COVID-19 en termes de nombre de cas Les points positifs incluent l'Afrique du Sud, le Maroc, l'Égypte, l'Éthiopie et le Nigéria, comme le montrent les chiffres du CDC en Afrique.

La région de l'Afrique australe est la région la plus touchée par le COVID-19, à la fois en termes de nombre de cas positifs confirmés et de nombre de décès.La région d'Afrique du Nord est la deuxième région d'Afrique la plus touchée par le COVID -19 L'Afrique du Sud compte actuellement le plus grand nombre de cas de COVID-19, atteignant 725 452.

Le pays a également le plus grand nombre de décès liés au COVID-19, soit 19 276. Le Maroc était le suivant avec 219 084 cas confirmés et 3 695 décès, suivi de l'Égypte avec 107 555 cas confirmés et 6 266 décès, selon le CDC africain.

Le Royaume-Uni enregistre 23254 autres cas de coronavirus avec 162 décès

23254 autres personnes au Royaume-Uni ont été testées positives au COVID-19, ce qui porte le nombre total de cas de coronavirus dans le pays à 1034914, selon les chiffres officiels publiés aujourd'hui. Les décès liés au coronavirus au Royaume-Uni ont augmenté de 162 à 46 717, selon les données.

Les chiffres officiels ont été publiés après qu'un haut responsable britannique a déclaré que le verrouillage d'un mois en Angleterre, annoncé samedi par le Premier ministre britannique Boris Johnson, pourrait être prolongé au-delà du 2 décembre si nécessaire.

Le ministre britannique du Cabinet du Cabinet, Michael Gove, a déclaré aujourd'hui à Sky News qu'une action plus dure est désormais nécessaire car "la situation s'est dégradée plus que prévu".

Selon Gove, le gouvernement examinera les données en novembre. "Nous prendrons toujours une décision qui favorise les intérêts nationaux, sur la base de preuves", a-t-il déclaré. "Nous voulons être dans une position où nous pouvons, et je pense que ce sera probablement le cas, avoir une approche où si nous réduisons suffisamment le taux de contagion, nous pouvons réduire les mesures au niveau national et également réduire les mesures au niveau régional." . Samedi, Johnson a annoncé que l'Angleterre entrerait en quarantaine du jeudi au 2 décembre.

La dernière mesure a été annoncée après que le nombre de cas confirmés au Royaume-Uni a dépassé la barre du million samedi. Selon les nouvelles mesures, les deuxièmes du genre depuis le début de la pandémie dans le pays, les gens ne seront autorisés à quitter leur domicile que pour des raisons spécifiques telles que suivre des cours, aller travailler ou acheter de la nourriture, a déclaré Johnson. Les pubs, bars et restaurants fermeront dans tout le pays, sauf pour servir des commandes à emporter. Les lieux d'affaires, esthétiques, de loisirs et de divertissement non essentiels seront également fermés, a-t-il déclaré.

Russie avec 18665 cas de coronavirus au cours des dernières 24 heures

La Russie a enregistré un nouveau record d'infections quotidiennes par COVID-19, ajoutant 18665 autres cas positifs au cours des dernières 24 heures, atteignant un total de 1636781 infectés, a rapporté dimanche le centre de réponse aux coronavirus du pays. Dans un communiqué, le centre a détaillé que de tous les cas, 1 225 673 patients se sont rétablis de la maladie, tandis que 28 235 personnes en sont décédées.

La capitale du pays, Moscou, a également connu une forte augmentation des infections, signalant 5 261 nouveaux cas le dernier jour, pour un total de 429 409 cas positifs. La Russie, comme de nombreux autres pays européens, a connu un rebond des cas de COVID-19 depuis le début de l'automne.

L'augmentation des infections en Europe, qui a augmenté de 41% en une semaine pour totaliser 10,4 millions de cas et 278 000 décès depuis le début de la pandémie, pourrait entraîner l'effondrement des hôpitaux.

Pour éviter cela, les gouvernements sont contraints de restreindre la liberté de mouvement et de fermer des secteurs entiers de l'économie, générant une résistance dans une population fatiguée de la pandémie.

La Grèce, qui a décidé un verrouillage d'un mois à Athènes et dans d'autres grandes villes à partir de mardi, tente de "sauver les vacances de Noël", a expliqué le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis.

D'autres pays ont également resserré les restrictions, comme le Portugal et l'Allemagne. L'Autriche a annoncé un deuxième verrouillage de mardi à fin novembre.

Le ministre fédéral belge de la Santé, Frank Vandenbroucke, a demandé à la population de ne pas faire ses courses ce dimanche, avant un resserrement de la détention pendant six semaines.

Pendant ce temps, l'Iran a adopté dimanche des limitations sur les voyages à l'intérieur du pays et pour accéder aux villes les plus touchées par la pandémie.

Pendant ce temps, l'Australie célèbre ne pas avoir enregistré de nouveaux cas au cours des dernières 24 heures, pour la première fois depuis juin, lorsqu'un lock-out a été imposé dans l'État de Victoria.

La Colombie prolonge l'isolement sélectif jusqu'en décembre

La Colombie a signalé 1 074 184 cas de COVID-19 jusqu'à samedi, dont 31 314 décès, et a annoncé la prolongation de l'isolement sélectif jusqu'en décembre. Selon le ministère de la Santé, le nombre de décès dus au nouveau coronavirus le dernier jour était 179 et le nombre d'infections a augmenté de 11033. Par le décret 1408, le gouvernement a prolongé l'isolement sélectif avec mise à distance individuelle responsable jusqu'à 00h00 le 1er décembre 2020 pour éviter des infections massives dans ce pays d'Amérique du Sud.

La mesure signifie que pendant cette période, aucune municipalité ne peut organiser d'événements publics ou privés impliquant une agglomération de personnes et que les mesures de biosécurité qui ont été établies depuis le début de la pandémie continueront d'être maintenues.

Ce samedi dans le pays, comme dans de nombreux endroits dans le monde, la nuit d'Halloween a été célébrée et dans des villes comme Bogotá, bien qu'il n'y ait pas de couvre-feu, il y a eu une réduction du nombre de personnes dans les rues par rapport aux autres années. diffuser, à travers les réseaux sociaux, une liste d'activités à ne pas réaliser à cette date, comme assister à des fêtes costumées, faire partie de la foule ou demander des douceurs en porte à porte avec des mineurs comme il est d'usage dans plusieurs régions. du pays comme Antioquia et Boyacá, les autorités ont choisi de décréter un couvre-feu ce soir pour maintenir le contrôle de la mobilité des personnes.

Le président colombien Iván Duque a réitéré l'importance de prendre soin de vous lors de ces célébrations et a suggéré qu'il soit intimement célébré ce soir et à des dates telles que Noël ou le nouvel an afin d'éviter les infections et les décès dus au COVID-19.

En Amérique latine et dans les Caraïbes, la région la plus touchée au monde avec 11,3 millions d'infections et plus de 400 000 décès, plusieurs pays ont assoupli les mesures.

Ce dimanche, la citadelle inca de Machu Picchu a rouvert ses portes en raison d'une réduction progressive des infections au Pérou, pays au taux de mortalité le plus élevé avec 105 décès pour 100 000 habitants.

La citadelle inca a été fermée depuis le 16 mars et avec sa réouverture, les espoirs renaissent à Cusco, l'ancienne capitale de l'empire inca, et dans d'autres villes de la région qui sont obligées de se rendre au Machu Picchu, confrontées à une crise aiguë en raison de la pandémie, puisque 70% de sa population vivait du tourisme.

Le Mexique, quant à lui, a célébré ce dimanche le Jour des morts, la tradition la plus représentative du pays, avec de fortes restrictions.

En effet, les cimetières restent fermés et de nombreux événements ont été annulés pour éviter que les infections (plus de 900 000 avec environ 92 000 décès) ne explosent. Mexico a également été laissée sans son défilé habituel de crânes souriants et de costumes multicolores.

AGENCES

Vous pourriez également aimer...